Attentats au Sri Lanka : 359 personnes sont mortes, selon un nouveau bilan

Ces attentats, qui ont endeuillé les célébrations de Pâques dimanche, ont été revendiqués par le groupe Etat islamique. 

Des militaires devant l\'église Saint-Sébastien à Negombo (ouest du Sri Lanka), le 23 avril 2019. 
Des militaires devant l'église Saint-Sébastien à Negombo (ouest du Sri Lanka), le 23 avril 2019.  (ATSUSHI TAKETAZU / YOMIURI)

Le bilan des attentats perpétrés dimanche 21 avril contre des églises et des hôtels du Sri Lanka grimpe à 359 morts, a déclaré un porte-parole de la police, mercredi 24 avril. Un précédent bilan faisait état de 321 morts et environ 500 blessés.

La police sri lankaise a arrêté une quarantaine de personnes depuis les attentats, dont un ressortissant syrien. Ces attentats visant la communauté chrétienne, qui ont endeuillé les célébrations de Pâques, ont été revendiqués mardi par le groupe Etat islamique

Selon le secrétaire d'Etat à la Défense, Ruwan Wijewardene, ils visaient à venger le massacre commis en mars contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Une porte-parole de la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a déclaré mercredi dans un communiqué que la Nouvelle-Zélande ne disposait, à ce stade, d'aucun élément permettant d'établir une corrélation entre la fusillade de Christchurch et les attaques au Sri Lanka.