Sri Lanka : les attentats ont été commis "en représailles" aux attaques de mosquées à Christchurch, affirme le gouvernement

La série d'attentats, qui a endeuillé le pays pendant les célébrations de Pâques, a fait au moins 310 morts et plus de 500 blessés, selon un dernier bilan, communiqué mardi par les autorités. 

Deux militaires devant l\'église Saint-Anthony à Colombo (capitale du Sri Lanka), le 23 avril 2019.
Deux militaires devant l'église Saint-Anthony à Colombo (capitale du Sri Lanka), le 23 avril 2019. (LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP)

L'enquête avance au Sri Lanka, deux jours après les attentats qui ont endeuillé le pays pendant les célébrations de Pâques. La série d'attaques terroristes a été commise "en représailles à Christchurch" – ville de Nouvelle-Zélande où un terroriste d'extrême droite a tué 50 personnes dans des mosquées –, affirme le vice-ministre de la Défense sri lankais, mardi 23 avril.

Les investigations préliminaires ont révélé que ce qui s'était passé au Sri Lanka avait été commis en représailles à l'attaque contre les musulmans de Christchurch.vice-ministre de la Défense sri lankaisdevant le Parlement

Les attentats, qui ont visé des églises et des hôtels, ont fait au moins 310 morts et plus de 500 blessés, selon le dernier bilan communiqué par les autorités du pays, mardi. La veille, le gouvernement avait attribué ces attaques à un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ). Celui-ci n'a, pour l'heure, pas revendiqué les attentats. A ce stade de l'enquête, les autorités affirment avoir interpellé 40 personnes.