Attentats à Christchurch : la ville pleure ses morts

En direct de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, l'envoyé spécial de France 2 Hakim Abdelkhalek fait le point sur la situation dans le pays au lendemain des attaques dans deux mosquées qui ont fait 49 morts.

FRANCE 2

Au lendemain des attaques meurtrières dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, l'un des auteurs, Brenton Tarrant a été inculpé pour meurtre, samedi 16 mars. À l'audience, il s'est fait remarquer avec un geste. "L'homme est apparu totalement impassible, pas un mot, si ce n'est un geste important, un signe de reconnaissance du mouvement suprémaciste blanc, avec le pouce et l'index", rapporte l'envoyé spécial de France 2 Hakim Abdelkhalek.

Les habitants se mobilisent

Pendant que Brenton Tarrant était jugé, à l'extérieur, une foule importante a rendu hommage aux victimes. Unie dans la douleur, toute la ville pleure en silence ses morts. "Ce n'est pas ça la Nouvelle-Zélande. On est tellement dévastés que ça puisse arriver dans notre pays. On se sent profondément triste pour la communauté musulmane. C'est un choc pour nous tous", confie un habitant au micro de France 2. Une ville et ses habitants qui se mobilisent pour apporter de la nourriture halal aux familles des victimes qui attendent des nouvelles de leurs proches.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passants déposent des fleurs sur les lieux de l\'attaque d\'une mosquée à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019.
Des passants déposent des fleurs sur les lieux de l'attaque d'une mosquée à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019. (ANTHONY WALLACE / AFP)