Attentats à Christchurch : le gouvernement néo-zélandais d'accord sur le "principe" d'un durcissement des lois sur les armes

Le terroriste qui a ouvert le feu dans deux mosquées vendredi avait obtenu un permis de port d'armes en novembre 2017 et acheté en ligne quatre armes en quatre mois.

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, le 16 mars 2019 à Christchurch (Nouvelle-Zélande).
La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, le 16 mars 2019 à Christchurch (Nouvelle-Zélande). (MARTY MELVILLE / OFFICE OF PRIME MINITER NEW ZEAL / AFP)

De nouvelles règles pour éviter un nouveau drame. La Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a annoncé lundi 18 mars que son gouvernement avait donné son accord de "principe" à un durcissement de la législation sur les armes et présenterait prochainement des mesures en ce sens. Une décision prise quelques jours après l'attentat contre deux mosquées de Christchurch, qui a fait 50 morts.

"J'ai l'intention de donner plus de détails sur ces décisions à la presse et à la population avant la prochaine réunion du gouvernement lundi prochain", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse. "Finalement, cela signifie que dans les dix jours qui ont suivi ce terrible acte terroriste, nous aurons annoncé des réformes qui, je pense, renforceront la sécurité de notre communauté", a-t-elle ajouté. Le parti de son principal allié, Winston Peters, qui s'était opposé jusque-là à un tel durcissement, a apporté son soutien total aux réformes annoncées. "La réalité, c'est qu'après 13 heures vendredi, notre monde a changé à jamais et nos lois feront de même", a déclaré le leader de New Zealand First.

Un permis en règle

Le terroriste, Brenton Tarrant, avait obtenu un permis standard de "catégorie A" en novembre 2017. Il a acheté en ligne quatre armes en quatre mois, selon l'armurier Gun City. "Nous n'avons rien décelé d'extraordinaire quant à ce détenteur de permis de port d'armes", a déclaré le directeur général de l'entreprise, David Tripple. Alors qu'on lui demandait s'il ressentait une forme de culpabilité, l'armurier a répondu : "Non"

Selon les dernières statistiques, la police a approuvé 99,6% des près de 45 000 demandes de port d'armes déposées en 2017, l'année où Brenton Tarrant a obtenu son permis. En Nouvelle-Zélande, l'âge légal minimum pour posséder une arme à feu est fixé actuellement à 16 ans, à l'exception des armes semi-automatiques, pour lesquelles le plancher est relevé à 18 ans. Le contrôle des armes en Nouvelle-Zélande n'a plus été modifié depuis 1992. Contrairement à l'Australie, où les armes semi-automatiques sont interdites, le pays autorise la possession de ce type d'équipement à condition qu'il soit enregistré.

La Première ministre a également annoncé l'ouverture d'une enquête sur l'attaque contre les mosquées qui a fait 50 morts vendredi à Christchurch, sur l'île du Sud. De nombreuses questions se posent sur le fait que le suspect, fasciste autoproclamé, n'ait pas attiré l'attention des agences de renseignement.