Fusillade en Californie : l'inquiétude de Washington

À Washington (Etats-Unis), la fusillade de San Bernardino est prise très au sérieux. Ce jeudi 3 décembre, Barack Obama a réuni exceptionnellement son conseil de sécurité.

France 2

Aux États-Unis, la menace n'est pas prise à la légère. Pour preuve, de manière exceptionnelle, Barack Obama a fait réunir autour de lui ce jeudi 3 décembre son conseil de sécurité national qui rassemble les responsables du F.B.I et du renseignement. Valérie Astruc, correspondante de France 2 à Washington, affirme que dans la capitale, "cette tuerie de San Bernardino n'est pas considérée comme une simple fusillade".

Appel à la vigilance

En effet, la piste terroriste est envisagée depuis la découverte au domicile du principal suspect d'une douzaine de charges explosives et de plusieurs milliers de munitions. Depuis les attentats de Paris, un débat existe aux États-Unis pour avoir si la protection des Américains est suffisante. Si Barack Obama a appelé à la vigilance, le 44e président des États-Unis avait aussi fait savoir qu'il n'existait pas de menace d'attaque imminente sur le territoire. Cependant, des actes isolés, comme ceux de Boston en 2013, restent difficilement prévisibles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des véhicules de police encerclent la voiture de deux suspects, après une fusillade à San Bernardino, en Californie (Etats-Unis), le 2 décembre 2015.
Des véhicules de police encerclent la voiture de deux suspects, après une fusillade à San Bernardino, en Californie (Etats-Unis), le 2 décembre 2015. (MIKE BLAKE / REUTERS)