Élection présidentielle au Chili : la gauche s’impose face à l’extrême droite

Publié Mis à jour
Élections présidentielles au Chili : la gauche s’impose face à l’extrême droite
France 2
Article rédigé par
S. Lequesne, S. Ripaud - France 2
France Télévisions

C’est une victoire sans précédent de la gauche au Chili. Gabriel Boric remporte, lundi 20 décembre, l’élection présidentielle. Il conduisait une vaste alliance allant du Parti communiste au centre gauche. Une victoire saluée par la gauche française.

C’est une marée humaine impressionnante, pour fêter la victoire écrasante de l’union de la gauche sur l’extrême droite. Dans les rues de Santiago du Chili, les habitants affluent par milliers, portés par un espoir de changement, dans un pays dirigé jusque-là par un président ultra libéral. "Je suis très heureuse, pleine d’espoir, je pense que la façon de gouverner sera très différente", se réjouit une femme.

Lourde défaite de l’extrême droite

À la tombée de la nuit, extrait de la foule comme une rock star, il apparaît enfin. Gabriel Boric, 35 ans, devient l’un des plus jeunes chefs d’État au monde. Dans ce pays très inégalitaire, il a terrassé de 11 points le candidat d’extrême droite, en promettant de taxer les plus riches pour améliorer le système de soins, l’éducation et les retraites. "Nous allons élargir les droits sociaux, notre réforme fiscale sera responsable, ainsi que notre programme économique", clame-t-il. Mais pour la gauche et Gabriel Boric, le plus dur commence : la bourse de Santiago a dévissé de 7 %.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.