Cet article date de plus de six ans.

Mexique : l'ancien maire d'Iguala inculpé pour l'enlèvement de 43 étudiants

Les quarante jeunes avaient disparu après une manifestation, en septembre 2014. Le maire, José Luis Abarca, avait été arrêté, avec son épouse, peu après.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien maire d'Iguala (Mexique), Jose Luis Abarca, et son épouse Maria de los Angeles Pineda, le 3 juillet 2014. (JESUS GUERRERO / AFP)

Cette nuit-là, avec son épouse, il avait fait la fête, avant de prendre la fuite. L'ancien maire de la ville d'Iguala (Etat du Guerrero, Mexique), José Luis Abarca, et 44 autres personnes ont été inculpés de l'enlèvement de 43 étudiants disparus à l'automne 2014, a annoncé, mardi 13 janvier, le directeur des enquêtes criminelles des services du procureur général du Mexique.

Des policiers alliés au cartel de la drogue

José Luis Abarca et son épouse, Maria de los Angeles Pinea, avaient été arrêtés par la police fédérale à Mexico, en novembre. Mais ce sont les premières charges contre le maire de la ville, directement liées à la disparition des étudiants, bien que les autorités l'accusent depuis octobre d'avoir organisé les enlèvements. Les étudiants auraient été kidnappés par des policiers travaillant avec un cartel de la drogue à Iguala, une ville de 130 000 habitants située dans le sud-ouest du Mexique, dans la nuit du 26 septembre.

Les étudiants n'ont jamais été retrouvés, mais les membres du cartel arrêtés dans cette affaire ont avoué avoir assassiné ces jeunes, avant de brûler leurs corps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.