Cet article date de plus de sept ans.

Un artiste peint les rêves des sans-abris sur les murs de Los Angeles

Ce "street artist" anonyme, qui publie les photos de ses créations sur Instagram depuis un an, espère ainsi sensibiliser les passants aux problèmes rencontrés par les SDF.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une maison est dessinée à côté d'un sans-abri à Los Angeles (Californie), sur une photo publiée sur le compte Instagram du "street artist" Skid Robot, en novembre 2013. (SKID ROBOT / INSTAGRAM)

Comment sensibiliser les passants sur le destin tragique des personnes qui dorment dehors et qui ont tout perdu ? Un artiste américain avance sa réponse : en dessinant au-dessus d'eux lorsqu'ils dorment, afin de rendre visible leurs rêves - ou du moins, ce qu'il en imagine. Cet artiste de rue anonyme a concentré son travail depuis novembre 2013 dans le quartier défavorisé de Skid Row, à Los Angeles (Californie), un lieu où des dizaines de sans-abris dorment chaque soir. Sur son compte Instagram Skid Robot, le "street artist" publie des photos de ses œuvres, avec des commentaires permettant de les mettre en perspective.

 
Loading

Catch me if you can, I'm the #graffiti #gingerbreadman #skidrobot #dtla #hotspot #live #desperatedreamers #slumdogslumber #streetart #urbanart #modernart #igart #contemporaryart #wallart #dtlalife #losangelesgraffiti #losangelesstreetart #lalife #lagraffiti #grafflife #hoodlife #streetlife #reallife #itbelikedat #ftp #slums #dirty #grimey #coldworld

View on Instagram

 
Loading

#regram @bebedahl_ #pod #losangelesart #losangelesgraffiti #losangelesstreetart #dtla #dtlaart#dtlalife #modernart #urbanart #contemporaryart #igart #streetart #feedthepoor #helptheneedy

View on Instagram

 

Une grande partie des dessins renvoie aux besoins de première nécessité : argent, lit confortable, nourriture, lumière. Parfois, l'artiste peint une création selon les désirs de la personne. C'est par exemple le cas de ce SDF en chaise roulante, dont la structure se prolonge comme celle d'un trône. 

 
Loading

Ben was released from the #hospital with no #shoes. He was unable to walk as a result of being shot in the back and eventually the hospital booted him on the #street like so many others. I offered him a #meal but he declined, instead he asked for #paper#pencils#pens so that he can #write and #draw. He said he really liked the #art and use to draw himself I had a #sketchbook that was fairly new and a few pens and markers I was able to give him on the spot along with a lil #money so he can eat later...#helpthepoor#feedtheneedy#savehumanity#skidrobot #grimey#dtla#losangeles#streetart

View on Instagram

 

"Un soir, je me promenais sur Skid Row, commente le "street artist", interrogé par Vice News (en anglais). C'est ma copine qui m'a suggéré l'idée de peindre au-dessus de ces personnes. La première fois, j'ai dessiné un dollar. (...) Je me sentais un peu mal de le faire, parce que je me servais d'eux, en un sens. La fois d'après, je suis allé à l'épicerie et j'ai acheté de la nourriture, des petites choses pour la toilette, comme ça, j'avais aussi quelque chose à leur apporter."

Selon lui, la plupart des passants apprécient. "Le résultat est à la fois amusant, et en même temps, ça porte l'attention sur quelque chose auquel on ne pense pas habituellement. (...) Les seules personnes qui sont contre dénoncent la dégradation des bâtiments." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.