VIDEO. Au Kenya, la réélection du président est validée, mais la crise politique continue

Les violences qui agitent le pays depuis l'élection présidentielle ont fait plus de cinquante morts en quatre mois.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoBenoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Uhuru Kenyatta restera au pouvoir. La Cour suprême du Kenya a validé la réélection du président kenyan, lundi 20 novembre. Mais après quatre mois de violences, cette décision ne signifie pas pour autant la fin de la crise politique. Le chef de l'opposition, Raila Odinga, continue de juger "illégitime" le gouvernement en place.

Pierres contre gaz lacrymogène et armes à feu

A Nairobi, la capitale, les opposants ont manifesté violemment, lundi. Certains ont affronté les forces de l'ordre à coups de pierres. Les policiers ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène ou d'armes à feu. La police est critiquée par les organisations kenyanes et internationales des droits humains pour son usage excessif de la force. 

Depuis le 8 août, date de la première élection présidentielle, remportée par Uhuru Kenyatta mais invalidée par la plus haute juridiction kenyane pour des "irrégularités", les violences ont fait au moins 54 morts. Le second scrutin présidentiel, qui s'est tenu le 26 octobre, a vu le président sortant l'emporter avec 98% des voix, mais il a été terni par une très faible participation de 39%. L'élection a en effet été boycottée par l'opposition. 

Un partisan du parti du président Uhuru Kenyatta célèbre la validation de la réélection du président sortant, le 10 novembre 2017, à Nairobi (Kenya).
Un partisan du parti du président Uhuru Kenyatta célèbre la validation de la réélection du président sortant, le 10 novembre 2017, à Nairobi (Kenya). (BAZ RATNER / X02483)