Au Soudan, 1 200 enfants sont morts dans des camps de réfugiés en quatre mois, alerte l'ONU

Des milliers d'autres enfants sont en danger si la communauté internationale ne réagit pas rapidement, prévient l'Unicef.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des personnels de l'Unicef et de l'ONG Première Urgence préparent des kits de secours pour des réfugiés soudanais entrés au Tchad, à Koufroun, le 30 avril 2023. (GUEIPEUR DENIS SASSOU / AFP)

C'est un bilan effroyable. Plus de 1 200 enfants de moins de 5 ans sont morts de la rougeole et de malnutrition dans neuf camps de réfugiés au Soudan depuis le mois de mai, a alerté l'ONU, mardi 19 septembre. Des dizaines de milliers d'autres pourraient mourir d'ici la fin de l'année, prévient l'organisation. "En raison des attaques incessantes contre les services de santé et de nutrition" au Soudan, l'Unicef craint notamment "que plusieurs milliers de nouveau-nés ne meurent d'ici à la fin de l'année"

Selon l'agence onusienne, les services de nutrition sont "dévastés" dans le pays, où un sanglant conflit entre généraux rivaux a éclaté en avril. "Chaque mois, 55 000 enfants doivent être traités pour la forme la plus mortelle de malnutrition. Pourtant, à Khartoum, moins d'un centre de nutrition sur 50 fonctionne, et au Darfour-Ouest, c'est un sur 10", a déclaré un porte-parole de l'Unicef. Les victimes sont des réfugiés venus d'Ethiopie et du Soudan du Sud, selon l'ONU. 

"Le monde dispose des moyens et de l'argent nécessaires pour empêcher chacun de ces décès liés à la rougeole ou à la malnutrition", a souligné le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Filippo Grandi. "Et pourtant, des dizaines d'enfants meurent chaque jour des conséquences de ce conflit dévastateur et d'un manque d'attention de la part de la communauté internationale."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Soudan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.