Plus de 1% de l’humanité est déraciné, selon l’ONU

Près de 80 millions de personnes ont été déplacés de force en 2019 pour cause de conflit, de persécution ou de changement climatique. Samedi 20 juin était la Journée mondiale des réfugiés. 

FRANCEINFO

Le chiffre est inédit et il a presque doublé en dix ans. En 2019, ils étaient près de 80 millions de réfugiés dans le monde. Selon le rapport du Haut-commissariat pour les réfugiés de l’ONU (HCR), la persistance voire l’aggravation de conflits existants sont les principales causes de cette augmentation. De nouvelles vagues d’exilés voient alors le jour comme en République démocratique du Congo, au Yémen ou en Syrie. De plus, 85% des réfugiés vivent dans des pays pauvres ou en voie de développement.

40% des réfugiés sont des enfants

Plus de la moitié des personnes déplacées en 2019 sont restées dans leur propre pays. Parmi les réfugiés en quête de terre étrangère, plus de deux tiers arrivent de la Syrie, du Venezuela, de l’Afghanistan, du Soudan du Sud et de la Birmanie. Près de 40% des réfugiés sont des enfants.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ANNE CHAON / AFP)