Homosexualité : les Etats-Unis rappellent leur ambassadeur en Zambie

Le diplomate s'était dit "horrifié" par la condamnation à quinze ans de prison d'un couple d'homosexuels. 

Deux homosexuels placés dans une cellule, le 8 mai 2013 à Lusaka, avant leur procès pour sodomie.
Deux homosexuels placés dans une cellule, le 8 mai 2013 à Lusaka, avant leur procès pour sodomie. (- / AFP)

Les Etats-Unis ont rappelé leur ambassadeur en Zambie après les déclarations du président Edgar Lungu selon lesquelles il n'était plus le bienvenu en raison de sa dénonciation de la condamnation, à quinze ans de prison,n d'un couple d'homosexuels, a annoncé une source diplomatique.

En novembre, l'ambassadeur Daniel Foote s'était publiquement dit "horrifié" de la décision de justice ayant visé des homosexuels, ce qui avait suscité des réactions extrêmement vives dans la très conservatrice Zambie. Il avait appelé les autorités zambiennes à réexaminer des lois qu'il juge discriminatoires à l'égard des minorités.

Corruption et menaces

Le diplomate américain avait également déclaré que des membres corrompus du gouvernement étaient en liberté tandis que des hommes entretenant une relation consensuelle étaient poursuivis.

Une source à l'ambassade américaine a expliqué le 23 décembre 2019 à l'AFP que Washington avait décidé de rappeler Daniel Foote parce que le président Lungu avait déclaré souhaiter son départ.

"Lungu a dit qu'il ne voulait pas travailler (avec lui), et donc il n'y avait pas de raison qu'il reste", a souligné cette source sous le couvert de l'anonymat. "Souvenez-vous qu'il y a des questions de sécurité, et donc Washington veut qu'il rentre. Nous ne nous attendons pas à ce qu'il soit remplacé bientôt", a-t-elle ajouté.

"Valeurs antichrétiennes"

Le président zambien avait vivement critiqué mi-décembre les propos de l'ambassadeur lors d'une allocution devant une congrégation religieuse de Choma (sud).

"Vous devez savoir que nous avons officiellement protesté auprès du gouvernement américain", avait déclaré le chef de l'Etat, cité par la radio nationale. "Nous ne voulons pas de personnes comme ça parmi nous", avait-il ajouté, déplorant que le diplomate promeuve des valeurs, selon lui, antichrétiennes.

Devant la presse, Daniel Foote avait qualifié de "pourries" les relations entre Washington et Lusaka. 

L'actuel gouvernement zambien veut que les diplomates étrangers soient dociles, avec un portefeuille grand ouvert et la bouche ferméeDaniel Foote, ambassadeur américain à Lusakaà AFP

Les Etats-Unis accordent chaque année une aide de 500 millions de dollars à la Zambie.

Réélu en 2016, le président Edgar Lungu s'est fait remarquer à plusieurs reprises ces dernières années par ses diatribes contre les homosexuels, en dépit des invites insistantes à la tolérance de certains pays donateurs.