Burkina Faso : des experts chinois en renfort pour aider à combattre l’épidémie

Une équipe de 12 médecins et experts issue principalement de l'hôpital populaire de Tianjin est arrivée le 16 avril 2020 à Ouagadougou pour aider le Burkina à faire face au coronavirus.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président burkinabè Christian Kabore et sa femme reçus à Pékin par le président Xi Jinping et son épouse. Le Burkina a été l'un des derniers pays africains à rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan (en 2018). Photo prise le 31 août 2018.  (LI XUEREN / XINHUA / Xinhua via AFP)

Une douzaine d'experts médicaux chinois sont arrivés le 16 avril 2020 à Ouagadougou pour aider le Burkina Faso, particulièrement touché par le coronavirus, à lutter contre la pandémie. "Sur invitation du gouvernement burkinabè, cette équipe est au Burkina pour aider le pays à mener la prévention et le contrôle des épidémies, notamment du Covid-19", explique dans une note l'ambassade de Chine au Burkina Faso. Une information confirmée par les autorités burkinabè.

Apporter l'expertise chinoise

Il s'agit d'une "équipe de 12 membres au total issus principalement de l'hôpital populaire de Tianjin (...), tous des spécialistes évoluant dans différents domaines tels que celui de la respiration, des maladies graves, de la médecine interne, de l'imagerie médicale, de l'analyse en laboratoire, des recherches épidémiologiques, de la désinfection, des soins infirmiers", peut-on lire dans la note.

Les spécialistes chinois, le visage recouvert d'un masque de protection, ont été accueillis par des représentants du ministère burkinabè de la Santé et de l'ambassade de Chine. Avant leur départ, ils ont tous été soumis à un test de dépistage du Covid-19 dont les résultats sont négatifs, a assuré l'ambassade.

D'après des sources diplomatiques, plusieurs tonnes de matériel sanitaire, notamment des masques et des équipements respiratoires, devront arriver dans la soirée à bord d'un avion-cargo en provenance de Chine. Fin mars, le Burkina Faso avait déjà bénéficié d'un don de 100 000 masques, 20 000 kits de tests réactifs, 1 000 combinaisons de protection à usage médical et d'écrans faciaux offerts par Jack Ma, le fondateur de l'entreprise chinoise Alibaba.

Le Burkina va rendre obligatoire le port du masque sur l'ensemble du territoire national à compter du 27 avril, a annoncé le 16 avril le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou.

Bientôt des masques "made in Burkina"

Mais les masques chinois ne suffiront pas. Le pays se prépare à produire dans le respect des normes établies des cache-nez avec des fils et des tissus en coton local. Rappelons que le Burkina est un grand producteur de coton. L’occasion de passer à la filature et à la production textile locale…

Le Burkina Faso bénéficie de l’aide chinoise, sans doute parce qu’il a été très tôt touché par l’épidémie, dès le 9 mars. L’épidémie semble pour l'instant sous contrôle puisque le pays a enregistré officiellement (à la date du 14 avril 2020) 546 malades du coronavirus, dont 32 sont morts. Mais on sait que ces chiffres sous estiment en partie la gravité de l’épidémie.

La reconnaissance de Pékin

En envoyant des experts et des équipements médicaux, la Chine renforce son ancrage stratégique en Afrique. Il y a également une autre raison à cette aide chinoise : le Burkina Faso a été un des rares pays africains à avoir maintenu des relations diplomatiques avec Taïwan jusqu’en mai 2018. Ouagadougou, qui a finalement cédé à la pression de Pékin et rompu avec Taïwan, devait donc en être remercié. Le soft power chinois profite ainsi de cette crise sanitaire pour pousser son influence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.