Rwanda : ces femmes violées pendant le génocide tentent de se reconstruire

Pendant le génocide au Rwanda, on estime que 300 000 femmes ont été victimes de viols. Vingt-cinq ans après, elles tentent toujours de se reconstruire.

FRANCEINFO

Toutes ces femmes ont été violées pendant le génocide au Rwanda. Chaque semaine, elles suivent un programme d'aide psychologique. Pour pardonner et accepter leur douleur, ces femmes ont besoin de parler et d'extérioriser leur souffrance, même vingt cinq ans après. On estime à 300 000 le nombre de femmes violées pendant le génocide et à plusieurs milliers les enfants nés de ces viols. Faire accepter ces enfants par leur mère, c'est le travail de Godelieve.

Une haine mère-fille

À 20 ans, Vestine a été violée par un milicien hutu. Sa fille a aujourd'hui 25 ans, et malgré les années, il est aujourd'hui toujours difficile pour les deux femmes de s’asseoir l'une à côté de l'autre. "Le plus dur pour moi, c'est que cet homme m'a non seulement violée, mais il a aussi tué mes enfants et m'a blessé à la jambe", raconte la mère, toujours émue. "Quand j'ai commencé à vraiment comprendre ce qu'il s'était passé, les gens dans la rue me disaient que j'étais une enfant de tueur et on se haïssait avec ma mère. Quand je rentrais à la maison, je lui lançais des pierres et je lui disais : 'Je sais que tu ne m'aimes pas et moi je ne t'aime pas non plus'". Après des années de haine, Godelieve a permis à ces deux femmes de se retrouver.

Des femmes rwandaises tentent de se reconstruire après les viols subis durant le génocide.
Des femmes rwandaises tentent de se reconstruire après les viols subis durant le génocide. (FRANCEINFO)