Cet article date de plus d'un an.

Génocide au Rwanda : un des derniers fugitifs recherchés arrêté en Afrique du Sud

Fulgence Kayishema est notamment accusé d'avoir assassiné plus de 2 000 personnes qui s'étaient réfugiées dans une église en avril 1994.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Fulgence Kayishema, arrêté le 24 mai 2023 en Afrique du Sud, faisait partie des derniers fugitifs recherchés pour leur rôle dans le génocide des Tutsi au Rwanda. (MARIAM KONE / AFP)

Un des quatre derniers fugitifs recherchés pour leur rôle dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 a été arrêté mercredi en Afrique du Sud et sera jugé, ont annoncé jeudi 25 mai les procureurs de l'ONU enquêtant sur le dossier. Fulgence Kayishema est notamment accusé d'avoir assassiné, avec d'autres individus, plus de 2 000 hommes, femmes, personnes âgées et enfants réfugiés dans l'église de Nyange le 15 avril 1994.

Recherché pour son rôle dans le génocide de 100 jours qui avait causé la mort de 800 000 Tutsi et Hutu modérés, Fulgence Kayishema était en fuite depuis 2001. Ancien inspecteur de police né en 1961 selon le tribunal, il a été inculpé de génocide, de complicité de génocide, de complot en vue de commettre le génocide et de crimes contre l'humanité.

Il vivait sous un faux nom

Le suspect a été appréhendé dans une ferme viticole à Paarl, à environ 60 kilomètres du Cap, et vivait sous le faux nom de Donatien Nibashumba, a précisé dans un communiqué la police sud-africaine.

De nombreux Rwandais ont été condamnés par la justice de leur pays, la justice internationale ou celle de pays occidentaux pour des faits liés au génocide des Tutsi en 1994. Le TPIR a condamné 62 personnes, infligeant notamment 30 ans de réclusion à l'ancien ministre rwandais Augustin Ngirabatware.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.