Réchauffement climatique : l'initiative de l’Éthiopie

Ce pays d'Afrique de l'est dépourvu d'hydrocarbure veut se développer, sans émettre de CO2 supplémentaire. Reportage de France 3 sur place.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie, c'est plus de trois millions d'habitants, et une nouvelle attraction. Un tram flambant neuf devant lequel tout le monde vient se prendre en photo. Il est en service depuis deux mois, et c'est une première en Afrique subsaharienne. C'est donc avec fierté que la foule s'y entasse. "Avant je mettais une heure et demie pour faire ce trajet, maintenant ça ne me prend que 45 minutes", témoigne un usager au micro de France 3.

Un essor vert

Avant, on utilisait souvent des bus et des taxis pour se déplacer dans la ville, un modèle très polluant. Alors l'arrivée d'un tramway qui fonctionne à l'électricité est devenue un symbole de la volonté de l'État éthiopien de se développer tout en voulant limiter sa consommation de CO2. Un essor économique aussi vert que possible. En matière hydraulique, l’Éthiopie voit grand : la télévision vante à longueur de spots ce qui sera le plus grand des barrages d'Afrique, celui de la renaissance sur le Nil Bleu.
 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires escortent des touristes en Ethiopie, à la frontière avec l\'Erythrée, en janvier 2012.
Des militaires escortent des touristes en Ethiopie, à la frontière avec l'Erythrée, en janvier 2012. (MARTIAL ACQUARONE / BIOSPHOTO / AFP)