Cet article date de plus de cinq ans.

Un ex-otage porte plainte contre Areva

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Un ex-otage porte plainte contre Areva
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La plainte est déposée deux ans après sa libération. Thierry Dol compte attaquer Areva et l'Etat français pour mise en danger de la vie d'autrui et non-assistance à personne en danger. Explications de France 3.

Après 1 130 jours aux mains d'Aqmi au Niger, Thierry Dol est désormais en quête de vérité. L'ex-otage, libéré il y a deux ans, vient de porter plainte contre son ex-employeur Areva et contre l'État français. Pourquoi ? Il veut savoir les raisons de son enlèvement et de sa détention. "Je souhaite vraiment tourner la page, en demandant simplement la vérité. Que s'est-il passé ce soir-là, pourquoi être resté aussi longtemps. Parce que pendant toute cette période, vous avez des simulacres d'exécution, vous êtes enchainé, menotté, vous buvez de l'eau avec du gasoil avec de l'essence. Aujourd'hui je veux avancer, je veux tourner la page en demandant simplement la vérité", explique Thierry Dol au micro de France 3.

Un dédommagement financier

Thierry Dol a été enlevé le 16 septembre 2010 au Niger sur le site minier d'Arlit exploité par son employeur à l'époque, l'entreprise Areva. À ses côtés, six autres expatriés. Tous ont été kidnappés à leur domicile et emmenés dans le désert. Avant son enlèvement, Thierry Dol avait vu les conditions de sécurité se dégrader à Arlit. Thierry Dol a décidé de porter plainte pour obtenir une indemnisation pour ses 1 130 jours de détention et rétablir la vérité sur sa captivité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Otages au Niger

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.