Niger : quand les femmes défient les préjugés en jouant au football

Les joueuses de football nigériennes bousculent les convenances et passent outre les traditions pour s'adonner à leur passion.

FRANCEINFO

À Niamey (Niger), on peut voir des Nigériennes pratiquer le football, elles sont même 650 licenciées à travers tout le pays. "Je suis tombée amoureuse du ballon quand j'étais toute petite", explique Sadia Lawali Kaché, joueuse de l'équipe nationale du Niger. "Je jouais avec les garçons dans notre quartier", se souvient-elle. Dans un pays où 99% de la population est musulmane, ces jeunes femmes affrontent les préjugés et les croyances.

Un élément de l'émancipation des femmes

"Quand j'ai commencé à jouer, les gens se moquaient de moi en me traitant de garçon manqué. Puis ils ont constaté que je partais ailleurs pour jouer des matchs. Ils m'ont demandé pourquoi je voyage beaucoup. J'ai répondu que c'est grâce au football", confie Kadidja Ousmane, gardienne de la sélection. L'équipe est soutenue par la Fifa et des ONG, car c'est une action qui contribue à l'émancipation des femmes au Niger.

Le salarié, qui affirmait souffrir d\'une entorse cervicale, a été surpris sur un terrain de foot par son patron.
Le salarié, qui affirmait souffrir d'une entorse cervicale, a été surpris sur un terrain de foot par son patron. ( MAXPPP)