Niger : la France va fermer son ambassade à Niamey "pour un délai indéterminé"

Depuis le coup d'État du 26 juillet qui a renversé le président élu Mohamed Bazoum, les généraux au pouvoir rompent progressivement les liens tissés avec leurs partenaires occidentaux comme la France dont la présence dans le pays est contestée.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des soldats contrôlent les véhicules entrant dans l’ambassade de France à Niamey, au Niger, le 31 août 2023. (BALIMA BOUREIMA / ANADOLU AGENCY)

La France annonce dans un document que s'est procuré la rédaction internationale de Radio France qu'elle ferme "pour un délai indéterminé" son ambassade à Niamey, au Niger, où elle "se trouve aujourd'hui dans l'impossibilité d'exercer la plénitude" de ses missions. L'ambassade évoque en effet des "restrictions imposées par les autorités nigériennes" qui l'empêchent de fonctionner normalement. 

"Malgré nos demandes répétées, les autorités nigériennes compétentes n'ont pas répondu favorablement au maintien des activités de l'ambassade de France au Niger dans des conditions normales", regrette le ministère des Affaires étrangères dans ce document. Face à cette situation, le Quai d'Orsay se voit donc contraint à fermer son ambassade "à regret" et ce "pour un délai indéterminé".

Les liens tissés avec la France rompus

Depuis le coup d'État du 26 juillet qui a renversé le président élu Mohamed Bazoum, les généraux nigériens au pouvoir rompent progressivement les liens tissés avec certains partenaires occidentaux, comme la France en dénonçant plusieurs accords militaires conclus entre Paris et Niamey.

Le 12 décembre, l'armée nigérienne avait par exemple annoncé le départ définitif de "tous les soldats français" présents sur son territoire dans le cadre de la lutte antijihadiste "d'ici le 22 décembre", soit vendredi 22 décembre. Ce retrait d'environ 1 500 soldats avait d'abord été annoncé au 31 décembre par Emmanuel Macron fin septembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.