VIDEO. Maroc : Les habitants du Rif manifestent contre une décision judiciaire

Ce 5 avril, la Cour d'appel de Casablanca a annoncé la condamnation en appel de 42 militants du "Hirak", un mouvement de contestation sociale du Rif.

BRUT

En octobre 2016, un poissonnier, Mohcine Fikri, est broyé dans une benne à ordures alors qu'il tentait de récupérer sa marchandise saisie par les policiers. Cet événement tragique, qui s'est déroulé dans la région marocaine du Rif, a donné naissance au mouvement de contestation sociale "Hirak". "Nous sommes des fils de pauvres, des gens simples, sortis dans la rue pour dire non à l'injustice et à la tyrannie", explique Nasser Zefzafi, leader du mouvement. Au même titre que ses partisans, le militant se bat pour des revendications sociales, économiques et culturelles dans cette région qui figure parmi les plus pauvres et marginalisées du pays. 

La colère des Rifains 

Ce 5 avril, les peines de prison de 42 militants du "Hirak" ont été confirmées en appel par la justice marocaine. Naser Zefzafi compte parmi les prisonniers et est condamné à 20 ans de détention pour "complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'État". Après la décision de la Cour d'appel de Casablanca, plusieurs dizaines de Rifains sont descendus dans la rue pour manifester leur indignation face à ce verdict. "Le pouvoir judiciaire est corrompu, la honte sur eux pour ce qu'ils font à nos enfants", fustige une militante marocaine. 

Ce 5 avril, la Cour d\'appel de Casablanca a annoncé la condamnation en appel de 42 militants du \"Hirak\", un mouvement de contestation sociale du Rif.
Ce 5 avril, la Cour d'appel de Casablanca a annoncé la condamnation en appel de 42 militants du "Hirak", un mouvement de contestation sociale du Rif. (BRUT)