Retour de Sophie Pétronin au Mali : l’ex-otage se défend de toute "irresponsabilité"

Publié
Retour de Sophie Pétronin au Mali : l’ex-otage se défend de toute "irresponsabilité"
FRANCE 3
Article rédigé par
L. Nahon, D. Ollieric, H. Puffeney, C. Beauvalet - France 3
France Télévisions

Le retour au Mali de l’ex-otage Sophie Pétronin depuis huit mois fait débat. La Française de 76 ans qui avait passé quatre ans en captivité dans le nord du pays, est revenue illégalement à Bamako. Le gouvernement français déplore ce choix. 

Le 8 octobre 2020, après quatre ans de captivité, Sophie Pétronin retrouvait enfin la liberté et son fils, Sébastien. Mais à peine libérée, l’ex-otage exprimait déjà son souhait de repartir au Mali. La Française de 76 ans n’aura attendu que cinq mois après sa libération pour retourner à Bamako, au terme d’un long périple de plusieurs jours. Elle a pris un avion depuis Genève, en Suisse, pour rejoindre Dakar, au Sénégal, puis elle a parcouru 1300 kilomètres en bus et à moto-taxi. 

Un avis de recherche lancé au Mali

Avec l’aide de son fils, Sophie Pétronin est rentrée au Mali en catimini, sans visa. Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a fustigé ce retour : "Il y a une forme d’irresponsabilité vis-à-vis de sa propre sécurité, mais aussi vis-à-vis de la sécurité de nos militaires. Je rappelle que lorsque nous avons des ressortissants pris en otage à l’étranger, ce sont nos militaires qui vont les secourir au péril de leur vie." Depuis le Mali, la Française se défend en estimant être "chez elle", aux côtés de sa fille adoptive. La gendarmerie malienne a diffusé un avis un de recherche la visant, demandant de l’appréhender. Elle dit en ignorer la raison. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.