Rapt d'Olivier Dubois : "Un otage occidental a une valeur marchande considérable"

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
hugeux
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Vincent Hugeux, grand reporter, est invité du 23h de franceinfo mercredi 5 mai pour commenter l’enlèvement du journaliste français Olivier Dubois au Mali. 

On ne peut pas imputer la mésaventure d’Olivier Dubois à une forme d’amateurisme. C’est quelqu’un qui connaissait fort bien ce terrain" du nord du Mali", estime Vincent Hugeux sur franceinfo mercredi 5 mai. "Pour les groupes jihadistes, un otage occidental a une valeur marchande considérable. Il peut permettre d'obtenir de l'argent ou de négocier la libération de compagnons d’armes. Sophie Pétronin a été libérée en octobre en contrepartie de la libération de 200 jihadistes réels ou supposés. C’est encore la possibilité d’envoyer des messages en Occident ou aux autorités maliennes", explique le grand reporter. "Le contexte malien est orageux et l’exercice de la profession de journaliste est de plus en plus acrobatique."

Les jihadistes profitent de l'absence de l'Etat

"Les jihadistes font régner la terreur certes, mais s’engouffrent aussi dans le vide béant laissée par des administrations inefficaces et instaurent par exemple une justice locale et radicale. Il y a eu trois amputations récentes près de Gao. Ailleurs, ils vont fournir des vivres pour pallier là où il y eu désertion absolue des autorités centrales", souligne le journaliste. "Vous avez des cellules jihadistes qui s’incrustent dans le tissu social pour de bonnes et de mauvaises raisons et qui rendent ce combat impossible", conclut Vincent Hugeux. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.