Mali : 100 jours après son enlèvement, une marche organisée pour le journaliste Olivier Dubois

Le journaliste est le seul otage français connu dans le monde. Vendredi, un rassemblement de soutien avait été organisé à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des proches du journaliste Olivier Dubois lors d'une manifestation à Bamako (Mali), 100 jours après son enlèvement à Gao. (ANNIE RISEMBERG / AFP)

Environ soixante-dix personnes se sont rassemblées samedi 17 juillet à Bamako, la capitale malienne, pour une marche de soutien au journaliste français Olivier Dubois, kidnappé le 8 avril dans le nord du Mali. La veille, plusieurs dizaines de personnes s'étaient réunies devant la mairie du 10e arrondissement à Paris à l'initiative de Reporters sans frontières et avait déployé une bâche en son honneur.

Olivier Dubois, journaliste indépendant de 46 ans vivant et travaillant dans le pays africain depuis 2015, est le seul otage français connu dans le monde. Il avait annoncé lui-même son enlèvement dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 5 mai, expliquant avoir été kidnappé le 8 avril à Gao par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, principale alliance jihadiste au Sahel, liée à Al-Qaïda.

"Faire quelque chose qu'il aime"

A Bamako, la marche de 5 km a suivi un trajet dans la verdure, souvent emprunté par Olivier Dubois selon les organisateurs et aboutissant sur le fleuve Niger. Des amis, des journalistes ou encore de simple Bamakois ont marché dans une humeur joviale après avoir enfilé un tee-shirt blanc avec le slogan #FreeOlivierDubois ("Libérez Olivier Dubois"). "Ça fait 100 jours qu'Olivier est détenu. Il fait partie d'un groupe de marche : c'était une très jolie symbolique de se réunir et de faire quelque chose qu'il aime", a dit à l'AFP son ex-compagne et mère de ses deux enfants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.