Vidéo Mali : le recrutement de mercenaires de la société Wagner "serait incompatible avec la présence internationale", avertit Jean-Yves Le Drian

Publié
Article rédigé par
Radio France

La junte militaire au pouvoir au Mali veut demander l'intervention de paramilitaires russes du groupe privé Wagner. "Des gens qui s'illustrent par les violations du droit humanitaire", explique le ministre des Affaires étrangères.

La présence de mercenaires de la société Wagner au Mali "serait incompatible avec la présence internationale et européenne", a averti Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, jeudi 16 septembre sur franceinfo. Il précise que "pour l'instant" les autorités maliennes "n'ont rien signé" avec cette société privée.

"Si d'aventure le colonel Goïta, président par intérim du Mali, avait l'intention de recruter la société Wagner, évidemment c'est incompatible avec la présence internationale au Mali. C'est à lui de prendre ses responsabilités, on le lui a dit ", insiste Jean-Yves le Drian qui est donc sur la même position que les Allemands.

"Ils renforcent l'instabilité des pays concernés"

Le groupe Wagner, "ce sont des mercenaires russes, une milice privée qui intervient dans différents pays". Ils sont notamment intervenus en Syrie et en Ukraine, et "ils sont très actifs en République centrafricaine". D'après le ministre français, "ce sont des gens qui s'illustrent par leurs exactions, par les violations du droit humanitaire, par les prédations parce qu'ils se servent" notamment sur les ressources minières. "Contrairement à ce qu'ils annoncent, ils renforcent l'instabilité des pays concernés", juge le chef de la diplomatie française.

Que penser de l'attitude de l'oligarque russe propriétaire de la Fondation Wagner, qui a sollicité récemment des médias français pour demander des enquêtes sur les violences policières en France, selon des révélations du Monde ? Evguéni Prigojine "nous a habitués à des interventions de ce type, on l'appelle le cuisinier de Poutine", répond Jean-Yves Le Drian. "On voit ce que fait Wagner en Afrique, on voit bien les méthodes utilisées qui sont parfaitement condamnables, et cela appelle de notre part une grande vigilance et une grande intransigeance", ajoute le ministre français.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre au Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.