Militaires morts au Mali : des caricatures de "Charlie Hebdo" suscitent la "profonde indignation" de l'armée

Le dessinateur Biche a détourné cinq affiches d'une campagne de recrutement de l'armée de terre en ironisant sur la mort des treize militaires au Mali.

Le chef d\'état-major de l\'armée de terre, Thierry Burkhard, fait part sur Twitter de sa \"profonde indignation\" au sujet de caricatures de \"Charlie Hebdo\" représentant les treize militaires morts au mali, le 30 novembre 2019. 
Le chef d'état-major de l'armée de terre, Thierry Burkhard, fait part sur Twitter de sa "profonde indignation" au sujet de caricatures de "Charlie Hebdo" représentant les treize militaires morts au mali, le 30 novembre 2019.  (CHEF D'ETAT-MAJOR DE L'ARMEE DE TERRE / TWITTER)

Les dessins de Charlie Hebdo n'ont pas fait rire les militaires. Le chef d'état-major de l'armée de terre, Thierry Burkhard, a fait part, samedi 30 novembre, sur Twitter, de sa "profonde indignation" et de son "incompréhension" après la publication sur le site du journal satirique de caricatures au sujet de la mort des treize soldats français au Mali.

Dans sa lettre adressée au directeur de la publication de l'hebdomadaire, le général évoque notamment "une peine immense qui m'envahit en pensant au nouveau chagrin que vous infligez à ces familles déjà dans la souffrance""Qu'avons-nous donc fait pour mériter un tel mépris ?" s'interroge-t-il également.

Le dessinateur Biche s'est emparé du sujet de l'opération Barkhane en détournant cinq affiches de recrutement avec une pointe d'antimilitarisme. "J'ai rejoint les rangs pour sortir du lot", indique l'un des dessins qui représente un cercueil enveloppé du drapeau tricolore, reprenant le slogan de l'armée de terre.

Treize militaires français de la force Barkhane sont morts lundi dernier au Mali dans la collision de deux hélicoptères. Ils participaient à une opération contre des jihadistes. C'est l'un des plus lourds bilans humains essuyé par l'armée française depuis l'attentat du Drakkar, à Beyrouth (Liban), en 1983.