Mali : "La France a été au rendez-vous du combat contre le terrorisme à la demande de ces pays", témoigne Jean-Yves Le Drian

Publié Mis à jour
Mali : "La France a été au rendez-vous du combat contre le terrorisme à la demande de ces pays", témoigne Jean-Yves Le Drian
France 2
Article rédigé par
C.Roux - France 2
France Télévisions

Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, est l’invité des "4 Vérités" de France 2, mercredi 2 février. 

La junte militaire au Mali, au pouvoir au sein du pays, a décidé d’expulser l’ambassadeur français, lundi 31 janvier.  Sur la télévision d’état malienne, ils ont justifié cette décision en expliquant que les dernières déclarations françaises étaient hostiles depuis la prise de pouvoir des militaires. "La junte exclut, elle exclut notre ambassadeur, il y a quelques jours, elle excluait les forces spéciales danoises qui étaient venues à leur demande aider à combattre le terrorisme et accompagner les forces maliennes pour cela. Elle a exclu antérieurement le représentant de ce qu’on appelle la communauté des États d’Afrique de l’Ouest, qui était là pour être le porte-parole de ces pays", rapporte Jean-Yves Le Drian, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. 

Pour lui, cette rupture amène la France à se poser des questions sur la posture du pays dans cette région du monde. "Le combat contre le terrorisme au Sahel, ce n’est pas uniquement au Mali que cela se passe. Ça se passe dans d’autres pays avec qui nous sommes aujourd’hui en discussion, la décision sera française, mais il faut que nous puissions discuter avec l’ensemble de nos partenaires, que ce soit les partenaires européens ou les partenaires africains, sur la manière dont nous allons nous comporter pour continuer à combattre le terrorisme", ajoute Jean-Yves Le Drian. 

"La France a payé le prix du sang"

"La France a été au rendez-vous du combat contre le terrorisme à la demande de ces pays. La France a payé le prix du sang et je souhaiterais vraiment que cela soit respecté", ajoute le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.  Concernant la situation en Ukraine, il estime que la "situation est très grave". "Il y a des dizaines de milliers de soldats russes aux frontières de l’Ukraine […] tous les éléments sont réunis pour qu’il y ait une intervention. C’est un danger clair et imminent, mais à cette heure, nous n’avons aucune information sur la volonté du président Poutine de passer à l’action", conclut Jean-Yves Le Drian 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.