Coronavirus : des "perspectives raisonnables" d'obtenir un vaccin "dans les prochains mois", estime Emmanuel Macron

Les contaminations sont en hausse ces derniers jours en France, où elles ont dépassé la barre quotidienne des 3 000 cas à quatre reprises depuis samedi 15 août.

Emmanuel Macron lors d\'une conférence de presse commune avec Angela Merkel, le 20 août 2020 au Fort de Brégançon (Var).
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune avec Angela Merkel, le 20 août 2020 au Fort de Brégançon (Var). (CHRISTOPHE SIMON / POOL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Il ne perd pas espoir. Emmanuel Macron a estimé, jeudi 20 août, qu'il existait des "perspectives raisonnables" d'obtenir un vaccin contre le coronavirus "dans les prochains mois", lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel. Les contaminations sont en hausse ces derniers jours en France, où elles ont dépassé la barre quotidienne des 3 000 cas à quatre reprises depuis samedi 15 août.

 La France prête à accueillir l'oppossant russe Alexeï Navalny. Emmanuel Macron s'est dit prêt à offrir "toute assistance nécessaire à Alexeï Navalny, à ses proches, sur le plan sanitaire, sur le plan de l'asile, de la protection".  L'opposant russe est hospitalisé dans un état grave à l'hôpital d'Omsk, en Sibérie, après s'être senti mal dans un avion. "Toute la clarté devra être faite" sur les circonstances ayant conduit à son hospitalisation, a prévenu Emmanuel Macron.

 Une médiation européenne en Biélorussie. Emmanuel Macron a proposé une médiation de l'UE entre les différents acteurs de la crise en Biélorussie, en liaison avec la Russie. "Un dialogue entre les autorités, l'opposition et la société civile est (...) indispensable. Nous souhaitons que ce dialogue puisse être mis en place par les Biélorusses eux-mêmes. Mais l'Union européenne se tient prête néanmoins à accompagner celui-ci, si notre rôle de médiation peut être utile et est souhaité par les Biélorusses, avec d'autres institutions, notamment l'OSCE, et incluant la Russie dans le dialogue exigeant", a déclaré le président français.

 Un "fort niveau de convergence". "Aujourd'hui, le lien Macron-Merkel est devenu très fort", assure Clément Beaune, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, dans Le Parisien, en insistant sur "la nécessité d'un véritable alignement entre les deux pays". Cette entente avait été ostensiblement affichée il y a un mois par Angela Merkel et Emmanuel Macron au sommet européen "historique" de Bruxelles, où, durant cinq jours, ils avaient bataillé ensemble pour faire accepter par les 27 pays membres de l'UE un plan de 750 milliards d'euros destiné à aider l'UE à surmonter la crise économique déclenchée par le Covid-19.

 Troisième invitée d'Emmanuel Macron à Brégançon. Après la Britannique Theresa May en 2018 et le Russe Vladimir Poutine l'an dernier, Angela Merkel est le troisième dirigeant à être invité au fort de Brégançon par Emmanuel Macron qui, plus que ses prédécesseurs, semble apprécier ce fort bâti sur un éperon rocheux au-dessus de la Méditerranée.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

19h07 : #RUSSIE "Nous sommes évidemment extrêmement attristés et préoccupés par la situation" de l'opposant russe Alexeï Navalny, a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse conjointe. "Toute la clarté devra être faite [sur les circonstances qui ont entraîné son hospitalisation] (...). Nous serons extrêmement vigilants sur les suites et les enquêtes qui seront menées".



FRANCEINFO

19h05 : #RUSSIE "Nous sommes évidemment prêts à apporter toute l'assistance nécessaire à Alexeï Navalny, à ses proches, sur le plan sanitaire, sur le plan de l'asile, de la protection, c'est évident", déclare Emmanuel Macron.

18h59 : "On peut appuyer des partenaires européens, on peut envoyer des bateaux sur place [comme la France], mais nous [l'Allemagne] nous engageons aussi pour que le dialogue entre la Grèce et la Turquie reprenne. Nous voulons qu'en découle un projet d'ensemble. C'est difficile de savoir ce qui est le plus important, si telle ou telle stratégie est la meilleure. C'est pourquoi nous travaillons ensemble."

Berlin n'a pas la même stratégie que Paris dans le conflit qui oppose la Grèce à la Turquie. Angela Merkel ne voit pas forcément d'un bon œil le déploiement militaire français en Méditerranée orientale et la ligne dure adoptée par la France. Elle privilégie un travail de médiation.



18h54 : "L'UE doit continuer de se mobiliser aux côtés des centaines de milliers de Biélorusses qui manifestent. Un dialogue entre les autorités, l'opposition et la société civile doit être mis en place."


Emmanuel Macron évoque tour à tour les dossiers libyen et biélorusse. Dans ce dernier cas, il n'écarte pas la possibilité d'une médiation internationale qui intégrerait l'UE, l'OSCE et la Russie.

18h37 : "Nous avons la volonté de faire valoir le droit international en Méditerranée orientale (...). Nous aurons dans les prochaines semaines à poursuivre la coopération [sur ce dossier avec l'Allemagne]."

Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel donnent une conférence de presse. Le président français évoque notamment les tensions entre la Grèce et la Turquie en Méditerranée orientale. Vous pouvez la suivre sur notre site.

18h10 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce jeudi :

Emmanuel Macron reçoit la chancelière allemande Angela Merkel depuis 16 heures au fort de Brégançon. Les deux dirigeants ont une copieuse liste de sujets à aborder : la poursuite de l'épidémie de Covid-19, les crises au Mali, en Biélorussie et au Liban, les tensions en Méditerranée orientale, le Brexit ou encore les prochaines échéances européennes. Une conférence de presse est prévue à 18h15. Suivez notre direct.

Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, a été inculpé pour détournement de fonds. Il est suspecté d'avoir utilisé à des fins personnelles des sommes versées via un site de financement participatif censé contribuer à "la construction du mur" promis par le milliardaire républicain à la frontière Etats-Unis-Mexique.


Le port du masque est désormais obligatoire pour les policiers nationaux "dans l'exercice de leurs fonctions", selon des instructions que franceinfo a pu consulter. Masque obligatoire également, mais pour tout le monde, à Nice à partir d'aujourd'hui, et à Toulouse à partir de demain.

L'association L214 dénonce dans une vidéo un élevage de canards "insalubre" à Lichos (Pyrénées-Atlantiques). La copropriétaire de l'élevage parle d'une vidéo "fausse et mensongère" et annonce des poursuites en "diffamation".

16h17 : Emmanuel Macron et Angela Merkel, qui vient d'arriver au fort de Brégançon, doivent s'entretenir deux heures, avant une conférence de presse commune à 18h15. Un dîner de travail est ensuite programmé. De nombreux sujets devraient être abordés par les deux dirigeants. Hugo Capelli fait le point sur les enjeux de cette rencontre.



16h07 : Coronavirus oblige, il n'y a eu ni poignées de mains ni embrassade entre le président français et la chancelière allemande. Après avoir pris la pose devant les photographes, les deux dirigeants ont enfilé un masque avant de s'engouffrer à l'intérieur du fort, où ils doivent s'entretenir pendant deux heures sur de multiples sujets.

16h02 : La chancelière allemande Angela Merkel est arrivée au fort de Brégançon, où elle est reçue par Emmanuel Macron.

15h18 : "L'un arrive au pouvoir pour la première fois avec un nouveau mouvement, l'autre en est à son quatrième mandat, mais cela fonctionne. Aujourd'hui, le lien Macron-Merkel est devenu très fort."

Dans une interview au Parisien, le nouveau secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, qui occupait précédemment le poste de conseiller Europe d'Emmanuel Macron à l'Elysée, décrit les relations entre le président français et la chancelière allemande, reçue ce jour à Brégançon. "Quand le président et la chancelière se voient, ils ont des entretiens de trois, quatre, cinq heures, en tête à tête, et ils balaient tous les sujets", assure-t-il.

15h11 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce jeudi :

L'opposant russe Alexeï Navalny est hospitalisé en soins intensifs. Sa porte-parole dénonce un "empoisonnement". Un responsable de l'hôpital a déclaré qu'il était trop tôt pour confirmer que l'opposant avait été victime d'un empoisonnement. Voici ce que l'on sait de cette affaire.

Le port du masque est désormais obligatoire pour les policiers nationaux "dans l'exercice de leurs fonctions", selon des instructions que franceinfo a pu consulter. Masque obligatoire également, mais pour tout le monde, à Nice à partir d'aujourd'hui, et à Toulouse à partir de demain.

L'association L214 dénonce dans une vidéo un élevage de canards "insalubre" à Lichos (Pyrénées-Atlantiques). La copropriétaire de l'élevage parle d'une vidéo "fausse et mensongère" et annonce des poursuites en "diffamation".

Emmanuel Macron reçoit la chancelière allemande Angela Merkel cet après-midi au fort de Brégançon. Les deux dirigeants ont une copieuse liste de sujets à aborder : la poursuite de l'épidémie de Covid-19, les crises au Mali, en Biélorussie et au Liban, les tensions en Méditerranée orientale, le Brexit ou encore les prochaines échéances européennes. Suivez notre direct.

12h16 : En cette fin d'été, "l'agenda international est particulièrement chargé", souligne l'Elysée, en listant les sujets qui devraient être abordés avec la chancelière : la poursuite de l'épidémie de Covid-19, les crises au Mali, en Biélorussie et au Liban, les tensions en Méditerranée orientale, le Brexit ou encore les prochaines échéances européennes.

12h12 : Un parfum de rentrée flotte sur le fort de Brégançon. Emmanuel Macron y reçoit Angela Merkel à partir de 16 heures, pour tenter de renforcer l'entente du couple franco-allemand sur les nombreux dossiers chauds européens et internationaux. Après la Britannique Theresa May en 2018 et le Russe Vladimir Poutine l'an dernier, elle est le troisième dirigeant à y être invité par le chef de l'Etat.