Sarcophage de Ramsès II exposé à Paris : "L'exposition est "une caverne d'Ali Baba", se réjouit le commissaire scientifique de l'exposition

Le sarcophage du pharaon Ramsés II doit être présenté à Paris à partir du mois d'avril. Une première sortie d'Egypte depuis 45 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Statue de Ramsès II au Grand musée d'Egypte à Gizeh.  (MOHAMED HOSSAM / EPA)

Alors que le sarcophage en bois peint du pharaon Ramsès II sera présenté à Paris à partir du mois d'avril pour la première fois en 47 ans, le commissaire scientifique de l'exposition "Ramsès et l'or des pharaons" Dominique Farout se dit vendredi 13 janvier sur franceinfo "très heureux". Il raconte avoir passé toute son adolescence "dans cette exposition" : "J'avais acheté l'affiche [de Ramsès II] et je l'ai gardée pendant des années au-dessus de mon lit".

Habituellement exposé au Musée national de la civilisation égyptienne au Caire, le sarcophage sera présenté du 7 avril au 6 septembre à la grande halle de la Villette. C'est la première fois depuis 45 ans qu'il quitte l'Égypte. Si l'exposition tourne dans dix villes internationales, Paris sera la seule à accueillir le sarcophage du "plus célèbre des pharaons". L'égyptologue Dominique Farout explique que ce prêt exceptionnel est une manière pour les autorités égyptiennes de "montrer qu'ils n'ont pas oublié" qu'en 1976, "la France a sauvé la momie de Ramsès II" de champignons invasifs.

Dans ce sarcophage de forme humaine, l'ancien roi a "les bras croisés sur la poitrine, il tient les emblèmes de la royauté et a une barbe courte tressée qui indique qu'il est un dieu", décrit Dominique Farout.

Le plus long règne de l'histoire égyptienne

Le commissaire scientifique de l'exposition mettant à l'honneur Ramsès II revient sur la découverte de ce sarcophage en 1881, avec "une centaine d'autres momies". Le pharaon reposait alors dans une cachette de la nécropole thébaine, où il avait été mis après avoir été transposé dans plusieurs tombes différentes. Le sarcophage qui sera présenté d'ailleurs à Paris "n'était pas le sien à l'origine".

"Le sarcophage avait été fait pour un roi antérieur, mais on l'a replacé dedans à la fin du Nouvel empire quand les tombes royales avaient été pillées."

Dominique Farout

à franceinfo

Ramsès II représente d'ailleurs "l'archétype du roi extraordinaire, bâtisseur et conquérant", ce qui explique sa popularité. Son règne fut "le plus long de toute l'histoire égyptienne", il marqua "le moment le plus riche de l'histoire égyptienne". Si son nom est connu du grand public, au même titre que la pyramide de Khéops et que Toutânkhamon, c'est parce qu'il fut un roi qui "a fait des guerres terribles, puis qui a su s'allier avec ses anciens ennemis pour accorder une grande période de paix et de richesse", ajoute Dominique Farout.

Outre ce cercueil de Ramsès II, le public pourra admirer lors de cette exposition "des statues de Ramsès, un obélisque, des objets témoins de la bataille avec l'empire hittite, puis la grande période de paix incroyable qui a duré plus d'un demi-siècle dans tout le Proche-Orient", détaille Dominique Farout. Il évoque également des "momies d'animaux, des cercueils, des bijoux de tombes royales ainsi que le couvercle du sarcophage du successeur" de Ramsès II. "C'est la caverne d'Ali Baba", résume avec fierté l'égyptologue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.