L'Elysée a-t-il mis sous le tapis (rouge) les images de la visite du président égyptien en France ?

L'émission "Quotidien" a diffusé mardi soir des images de la visite du chef d'Etat al-Sissi à Paris, notamment celles du gala et la remise de la grand-croix de la Légion d'honneur. Elles proviennent de la présidence égyptienne. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le président Emmanuel Macron à l'Elysée, à Paris, le 7 décembre 2020. (BERTRAND GUAY / AFP)

La visite était contestée. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, accusé par les ONG de bafouer les droits de l'homme dans son pays, a été reçu lundi 7 décembre par Emmanuel Macron. Selon le programme officiel transmis aux rédactions, il a été accueilli dans la matinée par le président français. La presse était accréditée. Un entretien bilatéral a ensuite eu lieu entre les deux chefs d'Etat. Enfin, vers 12h30, les deux hommes ont donné une conférence de presse. Les vidéos de la visite, en ligne sur le site de l'Elysée, viennent du "pool" de journalistes, qui partage les images tournées.

Officiellement, c'est tout. Mais en réalité, une cérémonie de remise de la grand-croix de la Légion d'honneur, ainsi qu'une soirée de gala, ont eu lieu lundi. Tout cela est passé inaperçu aux yeux du grand public, et d'une grande partie de la presse... Jusqu'à mardi soir. L'émission "Quotidien", sur TMC, a en effet retrouvé les images de ces événements sur le site de la présidence égyptienne, et sur sa chaîne YouTube"Pour la première fois, on a dû aller sur le site internet d'un régime autoritaire pour savoir ce qu'il se passe à l'Elysée", souligne l'émission.

"Quotidien" a également relayé les images de la rencontre entre le président égyptien et la maire de Paris, Anne Hidalgo. "Pourquoi l'Elysée a voulu cacher ces images", "et la mairie de Paris, pourquoi n'a-t-elle pas communiqué sur ça ?", interroge ainsi le présentateur Yann Barthès. 

Pas de traitement particulier, selon l'Elysée

"Dans le cadre de la visite d'Etat du président al-Sissi en France, le détail du programme a été communiqué à la presse", souligne auprès de franceinfo l'Elysée. "Un entretien bilatéral suivi d'une conférence de presse conjointe ont été organisés à l'Elysée. Comme pour toutes les visites d'Etat et comme le veut le protocole dans le cadre de ces visites, ont également eu lieu une remise de décoration et un dîner d'Etat."

Les images de la conférence de presse conjointe ont bien été mises en ligne sur le site de l'Elysée (indisponible jeudi à la m-journée) et la presse était présente. Concernant la décoration, il est vrai qu'elle fait partie du protocole. En règle générale, quasiment tous les chefs d'Etat étrangers en visite en France reçoivent la grand-croix de la Légion d'honneur, conduisant parfois à des décorations controversées, comme l'expliquait franceinfo en 2018. 

La décoration du président syrien Bachar Al-Assad (restituée en 2018) par Jacques Chirac en 2001 avait notamment fait polémique. Concernant les images, il ne semble pas y avoir de règle précise et les vidéos peuvent provenir des officiels du pays étranger, présents sur place. Comme le précise d'ailleurs Le Monde dans une enquête sur la légion d'honneur en 2017, la photo de la décoration de Bachar Al-Assad vient d'un photographe officiel du régime syrien. Logiquement, ces images sont mises en avant par les officiels du pays étranger.

De même pour le gala qui, selon la réponse de l'Elysée, s'inscrit dans le protocole lors des visites de chefs d'Etat étrangers. Cela est un choix de la présidence française de l'ouvrir ou non à la presse. C'est généralement le cas lorsqu'un discours est prévu au même moment. Mais y a-t-il une règle sur la question ? Difficile à savoir, en l'absence d'une réponse claire de l'Elysée. Toujours est-il qu'il n'est guère surprenant que les officiels étrangers mettent en avant ces images d'une cérémonie en l'honneur de leur dirigieant. 

Une visite en rien "secrète" pour la Mairie de Paris

La maire de Paris Anne Hidalgo a également rencontré le président égyptien lundi après-midi. Là encore, les images n'ont pas été diffusées par la mairie mais sont disponibles du côté de la présidence égyptienne.

"Comme à chaque fois lors des visites d'Etat, sur le sujet des accréditations presse, la Ville s'aligne sur les autres institutions gouvernementales (via le quai d'Orsay). En l'occurrence celles-ci n'avaient pas convié la presse images", répond la Mairie de Paris dans un e-mail à franceinfo. "Pour autant, cette visite n'était en rien tenue 'secrète' : un communiqué de presse a été publié et d'ailleurs repris par l'AFP", insiste-t-on.

La maire de Paris Anne Hidalgo a ainsi exigé lors de cette rencontre "la libération des prisonniers politiques et des militants qui font l'objet d'une répression intolérable" en Egypte, ainsi que "la protection des défenseurs des droits humains, dont celle des personnes LGBTQI+, ainsi que le respect de la liberté de la presse", a-t-elle indiqué dans un communiqué. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.