Égypte : la FIDH "déçue" de Macron qui "soutient un régime oppressif"

Antoine Madelin, directeur du plaidoyer à la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), est l'invité du 23h lundi 7 décembre.

FRANCEINFO

Pour Antoine Madelin, Emmanuel Macron devrait être "plus ferme" avec le président égyptien, en visite en France depuis lundi 7 décembre. "On est très déçu" de lui et "inquiet face à la situation des droits humains en Égypte", commente le directeur du plaidoyer à la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) sur franceinfo lundi soir. "Le signal qu'il envoie est une faute politique très importante. En ne conditionnant pas l'aide économique et militaire au respect des droits humains, il fait comme le président américain Reagan qui refusait de condamner l'apartheid en Afrique du Sud. Il se différencie de l'UE qui demande la conditionnalité", poursuit-il.

"La France a vendu du matériel de surveillance qui est utilisé pour réprimer sa population" alors qu'elle a signé un traité qui l'engage à ne surtout pas faire ça. "Elle se met dans une situation de violation de ses engagements internationaux", dénonce-t-il. "Emmanuel Macron fait le choix de soutenir un régime oppressif".

L'Égypte, "une cocotte-minute prête à exploser"

"La France mise sur l'Égypte comme un pôle de stabilité régionale, mais le régime d'al-Sissi est une cocotte-minute prête à exploser", prévient Antoine Madelin.

"La répression n'a jamais été aussi importante depuis l'Égypte moderne. C'est plus que sous Moubarak et Morsi. Le pays est en véritable souffrance", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le 7 décembre à Paris.
Emmanuel Macron et son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le 7 décembre à Paris. (MICHEL EULER / AFP)