En Côte d'Ivoire, Emmanuel Macron réveillonne avec les troupes françaises et appelle de ses vœux "une nouvelle force" pour l'opération Barkhane au Sahel

Emmanuel Macron a passé vendredi la première soirée de sa visite de 48 heures en Côte d'Ivoire aux côtés des militaires français basés à Port-Bouët, près d'Abidjan. Le président a partagé un dîner de Noël avec les soldats et réaffirmé l'enjeu de l'opération Barkhane pour la stabilité au Sahel mais aussi pour l'avenir de l'Europe.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président français Emmanuel Macron, le 21 décembre 2019, lors du dîner de Noël avec les troupes françaises basées en Côte d'Ivoire. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Accueilli par son homologue ivoirien Alassane Ouattara vendredi 20 décembre dans l'aprés-midi, le président français s'est rendu ensuite à la base militaire de Port-Bouë, près d’Abidjan, pour partager un repas de Noël avec les soldats. Devant près d'un millier de militaires des forces françaises en Côte d'Ivoire, réunis pour l'occasion, Emmanuel Macron a rendu hommage aux soldats tombés en opération et salué l'engagement des troupes françaises au Sahel. "Barkhane vous mobilise beaucoup car la base opérationnelle avancée constitue, avec Dakar et Douala, l'un des trois points maritimes avancés de l'opération. Riverains de la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso et le Mali ont été sérieusement éprouvés", a-t-il souligné. 

Un appel aux "partenaires africains, européens et internationaux"

Le chef des armées a aussi demandé un soutien politique actif pour Barkhane. "Nous continuerons à lutter contre les terroristes jihadistes. Nous continuerons à le faire avec nos partenaires africains, nos partenaires européens et internationaux. C'est aussi pour cela que j'ai souhaité que le 13 janvier prochain, les chefs d'Etat de la région puissent venir à Pau, pour reclarifier, à mes côtés, le cadre politique et stratégique de l'opération Barkhane. Sans leur engagement politique, nous ne pouvons agir efficacement", a-t-il dit.

Je souhaite qu'ensuite, nous puissions donner de nouveaux engagements, une nouvelle force à cette opération pour gagner ce combat indispensable à la sécurité et à la stabilité du Sahel mais aussi de l'Europe. Car si nous laissons prospérer la menace, elle nous touchera aussi.

Emmanuel Macron

à franceinfo

Le dîner de Noël offert vendredi soir par l'Elysée, qui a fait venir son chef cuisinier Guillaume Gomez pour l'occasion, est aussi une forme de reconnaissance pour les forces françaises, lors des bains de foule du chef de l'Etat, dont le discours a été salué par une Marseillaise entonnée par les militaires de la base de Port-Bouë.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.