Avec l'expo Déconnexion à la Galerie Art-Z à Paris, Mounou Désiré Koffi met son art au service de la planète

L'artiste ivoirien réalise des œuvres à partir de téléphones portables usagés trouvés dans les rues d'Abidjan.

Les déchets électroniques peuvent être rajoutés à la longue liste des problèmes auxquels doit faire face le continent africain. Mais dans les mains de Mounou Désiré Koffi, un jeune plasticien ivoirien de 25 ans, ils se transforment en œuvres d'art figuratives d'une grande beauté.

Mounou Désiré Koffi, surnommé "Peintre Mounou", veut participer à sa façon à la lutte pour la sauvegarde de l'environnement et donner une image positive et constructive de l'Afrique. Pour cela, il sillonne les rues de Koumassi, un quartier populaire d'Abidjan, où il récupère de vieux téléphones portables hors d'usage auprès des déchetteries, pour environ 70 centimes d'euros la pièce.

Avec près de 6 millions d'habitants, la capitale ivoirienne produit environ 1500 tonnes d'e-déchets par an. L'artiste a déjà collecté plus de à 20 000 smartphones. Arrivé chez lui à Anono, un village de la commune de Cocody, dans sa maison qui lui sert d'atelier, il les démonte, les découpe et les assemble pour réaliser des créations picturales très colorées. Il utilise en moyenne 150 téléphones par œuvre.

"L’art du recyclage en particulier du téléphone est un art salvateur dans la mesure, où nous sommes dans un monde de consommation. Dès qu’un téléphone est abîmé ou passé de mode, on le jette. J’ai donc été poussé par la cause écologique que j’ai choisi de lier à mon art pour être témoin de mon époque", précise-t-il sur sa page Facebook citée par le site Afro tribune. Il ajoute "qu’il rêve de pouvoir compter un jour parmi les artistes qui ont mis leur art au service d’une cause humanitaire, celle de sauver sa planète".

Ses images expriment la plupart du temps les difficultés que rencontre la société africaine. Les enfants y tiennent une part importante avec des thèmes comme la délinquance et la criminalité de mineurs, avec le phénomène des enfants-microbes ou encore celui des enfants-soldats. Mais d'autres toiles mettent simplement en avant l'espoir, la joie de vivre, le quotidien.

Issu d'une famille modeste tournée vers l'art (un grand-père sculpteur, un père musicien, un frère peintre), Mounou Désiré Koffi a étudié à l’Institut supérieur des Arts et de l’Action culturelle à Abidjan. Très vite repéré comme une figure importante de l'art contemporain africain, il a été déjà plusieurs fois exposé en Côte d'Ivoire et à l'étranger.

L'exposition présentée à la Galerie Art-Z, du 6 juin au 6 juillet 2019, intitulée non sans humour Déconnexion, est la première manifestation individuelle de l'artiste à Paris.

17
"Enfant Soldat" MOUNOU DESIRE KOFFI
27
"La récréation" MOUNOU DESIRE KOFFI
37
"Marché" MOUNOU DESIRE KOFFI
47
"Vendredi soir" MOUNOU DESIRE KOFFI
57
"La réflexion" MOUNOU DESIRE KOFFI
67
"Désir d'enfant" et sans titre MOUNOU DESIRE KOFFI
77
"Joie de vivre" et "Le cri d'Aya" MOUNOU DESIRE KOFFI