Centrafrique : l'ONU sanctionne un Casque bleu auteur d'agressions sexuelles

L'ONU a mis sous "confinement" un soldat mauritanien suspecté d'abus sexuels contre des mineures.

Un Casque bleu en mission patrouille dans les rues de Gamboula  en Centrafrique, le 6 juillet 2018.
Un Casque bleu en mission patrouille dans les rues de Gamboula  en Centrafrique, le 6 juillet 2018. (FLORENT VERGNES / AFP)

Les Nations unies ont sanctionné un Casque bleu opérant en Centrafrique auteur d'agressions sexuelles sur mineures, a indiqué vendredi 5 octobre la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) dans un comuniqué. L'ONU a identifié et mis sous "confinement", avant la poursuite de l'enquête, un Casque bleu mauritanien suspecté d'abus sexuels contre des mineures dans le sud de la Centrafrique en septembre.

"Les victimes présumées ont été prises en charge par deux institutions partenaires du système des Nations Unies à travers un soutien médical et psychosocial", selon le texte. Les autorités militaires ont réaffirmé leur engagement à poursuivre la lutte contre ce fléau des agressions sexuelles "dans le cadre de la politique de tolérance zéro du secrétaire général de l'ONU", selon le texte.

La Minusca, présente depuis 2014 en Centrafrique et qui rassemble une vingtaine de nationalités dans ses troupes, a été entachée par des accusations d'agressions sexuelles qui auraient été commises entre 2013 et 2015. L'ONU avait réagi en expulsant plusieurs contingents de la République démocratique du Congo (RDC) et du Congo Brazzaville, et a promis d'adopter une politique "zéro impunité".