Centrafrique : des élections sous tension

En Centrafrique, où la guerre civile fait rage, avait lieu, dimanche 27 décembre, un scrutin présidentiel et législatif. 

FRANCEINFO

À Bangui, dans la capitale centrafricaine, les violences promises par les groupes rebelles n’ont pas eu lieu dimanche 27 décembre. Les élections présidentielle et législatives ont eu lieu dans le calme. La présence de casques bleus épaulés par des soldats centrafricains, rwandais et russes ont dissuadé des groupes armés d’approcher la ville. Un calme apparent qui contraste avec les tensions dans le reste du pays.

Des incidents hors de Bangui

Saisies de matériel électoral, menaces de mort à l’encontre d’électeurs et d’agents électoraux ou attaques de bureaux de vote ont empêché une partie importante de la population de voter. Pour les observateurs, la légitimité de l’élection, dont le favori est le chef d’Etat sortant Faustin-Archange Touadéra, est remise en cause. Les résultats définitifs sont attendus le 19 janvier avec éventuellement un second tour prévu le 14 février.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadéra, en meeting à Bangui, le 19 décembre 2020, pour les élections présidentielle et législatives du 27 décembre. 
Le président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadéra, en meeting à Bangui, le 19 décembre 2020, pour les élections présidentielle et législatives du 27 décembre.  (ALEXIS HUGUET / AFP)