Vidéo Reconnaissance de l'assassinat d'Ali Boumendjel : "J'en ai marre de cette autoflagellation", réagit le porte-parole du Rassemblement national

Publié
Article rédigé par
Radio France

"J'en ai marre de cette repentance permanente", a affirmé Laurent Jacobelli, après qu'Emmanuel Macron a reconnu que le militant Ali Boumendjel a été "torturé et assassiné" par l'armée française pendant la guerre d'Algérie.

"J'en ai marre de cette autoflagellation", a réagi samedi 6 mars sur franceinfo Laurent Jacobelli, le porte-parole du Rassemblement national (RN) concernant la reconnaissance, par Emmanuel Macron, de la responsabilité de la France dans l'assassinat et la torture de l'avocat et dirigeant nationaliste Ali Boumendjel pendant la guerre d'Algérie. "J'en ai marre de cette repentance permanente, a-t-il insisté. Pourquoi ne demande-t-on pas la réciprocité face à tous les attentats horribles commis par le FLN, à la situation des harkis, à la situation des pieds-noirs ? C'est cela qui devrait prendre le temps du président."

"Au moment où des banlieues s'enflamment, on apprend à des jeunes que la France les a maltraités, qu'ils ont été victimes de la colonisation", a regretté Laurent Jacobelli. "Une fois encore, on ne leur donne pas l'amour de la France, on leur apprend à s'en méfier, à la haïr, mais l'histoire c'est aussi le roman national, c'est aussi dire à tous ceux qui sont issus de l'immigration : 'Vous faites partie de la communauté française, voilà notre bien commun, notre culture, notre histoire et nos valeurs'."

"On met le doute dans l'esprit de jeunes qui se sentent, au final, plus Algériens que Français et qui en veulent à la France", a poursuivi le porte-parole du RN. "Il faut arrêter avec cela en arrêtant cette logique de la repentance et en arrêtant aussi cette immigration massive qui est en train de détruire le modèle d'assimilation français et qui est en train d'aboutir à des guerres communautaires."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.