Élection présidentielle en Algérie : appel au boycott dans les rues

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblés à Alger (Algérie) jeudi 12 décembre. Les contestataires appelaient au boycott de l'élection présidentielle.

France 2

Urnes saccagées, bulletins de vote déchirés ou brûlés... l'élection présidentielle en Algérie a été émaillée d'incidents jeudi 12 décembre. Dans les bureaux de vote, il n'y avait pas foule à la capitale, mais ceux qui se déplacent voient dans ce scrutin la seule solution pour sortir de l'impasse. Pourtant les appels au boycott étaient nombreux dans les rues d'Alger.

"C'est une mascarade électorale"

Des milliers de manifestants du Hirak étaient toujours mobilisés, bien décidés à faire plier le système. "C'est une mascarade électorale, nous on demande le changement radical du système", indique un manifestant. La tension est montée d'un cran dans la journée, avec des interpellations violentes dans les rues de la capitale. Avec des forces de l'ordre déployées en nombre, le pouvoir a tenté par tous les moyens d'assurer le bon déroulement du scrutin. Selon les chiffres officiels, la participation s'élève à 33% en fin de journée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant algérien lève un carton rouge avec marqué \"Non au vote\", en référence aux prochaines élections présidentielles, lors d\'un rassemblement dans la capitale, à Alger, le 6 décembre 2019.
Un manifestant algérien lève un carton rouge avec marqué "Non au vote", en référence aux prochaines élections présidentielles, lors d'un rassemblement dans la capitale, à Alger, le 6 décembre 2019. (RYAD KRAMDI / AFP)