Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Crash du vol d'Air Algérie : "Notre priorité a été la sécurisation du site", selon Laurent Fabius

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Ministère des Affaires étrangères
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre des Affaires étrangères a fait un point sur le dispositif français dans le déroulement de l'enquête sous l'autorité du Mali. 

170 militaires français ont été déployés sur les lieux du crash du vol de la compagnie Air Algérie, à bord duquel 118 personnes, dont 54 Français ont trouvé la mort, selon le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Une trentaine de soldats français supplémentaires devraient arriver sur les lieux pour permettre le bon déroulement de l'enquête.

"L'enquête avance sous l'autorité du pays qui en a la charge (...), c'est-à-dire le Mali, en coordination étroite avec l'Algérie", a expliqué le ministre français. Sur le terrain, l'armée française est accompagnée par les forces maliennes et des forces des Nations unies. "Notre première priorité a été la sécurisation du site et l'établissement sur les lieux même de la catastrophe d'une base logistique, a-t-il développé. C'est maintenant chose faite."

Un coordinateur pour faire le lien avec les familles

"Un coordinateur sera nommé dans les prochaines heures pour assurer le contact avec les familles des victimes", a aussi annoncé Laurent Fabius. Il s'agit de Pierre-Jean Vandoorne, un ambassadeur expérimenté, chargé de faire le lien entre les familles, la justice, les sociétés d'assurance, la compagnie Air Algérie et les associations de soutien aux victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crash du vol d'Air Algérie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.