VIDEO. Un adolescent afghan se fait exploser dans un lycée français de Kaboul

L'attentat-suicide a fait au moins un mort et une vingtaine de blessés dans l'auditorium, au milieu des spectateurs d'une pièce de théâtre qui dénonce les attentats-suicides.

CLEMENT LE GOFF et JOEL BRONNER - FRANCE 2

Dans le centre culturel français de Kaboul (Afghanistan) visé par un attentat jeudi 11 décembre se jouait une pièce de théâtre intitulé Battement de cœur, le silence après l'explosion, un spectacle qui dénonce justement les attentats-suicides. Au moins un mort et une vingtaine de blessés ont été dénombrés.

Un attentat revendiqué par les talibans

Le kamikaze, un adolescent âgé de 15 à 17 ans, s'est fait exploser en fin d'après-midi dans l'auditorium, au milieu des spectateurs du centre culturel, installé dans le complexe du lycée franco-afghan Esteqlal, l'une des écoles les plus connues et réputées du pays.

L'attentat a été revendiqué par le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid dans un courriel envoyé aux médias. Il a déclaré que la pièce de théâtre en question "désacralisait les valeurs de l'islam" et représentait "de la propagande contre le jihad". Au cours des dernières semaines, les attentats sanglants se sont multipliés à travers l'Afghanistan, notamment à Kaboul.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces de sécurité se rassemblent devant la porte principale du Centre culturel français à Kaboul (Afghanistan) attaqué par un kamikaze le 11 décembre 2014
Les forces de sécurité se rassemblent devant la porte principale du Centre culturel français à Kaboul (Afghanistan) attaqué par un kamikaze le 11 décembre 2014 (MASSOUD HOSSAINI / AP / SIPA )