Retour sur le destin de l'Afghane aux yeux verts

France 2 s'intéresse au destin d'une Afghane qui alors qu’elle n'était qu'une enfant, au début des années 80, a été photographiée dans un camp de réfugiés et fait la Une de National Geographic. Plus de 30 ans après, Sharbat Gula, exilée au Pakistan, a été arrêtée pour absence de papiers. Elle sera bientôt expulsée vers son pays d'origine.

FRANCE 2

Sous sa burka, Sharbat Gula est l'objet de toute l'attention médiatique. L’Afghane va être expulsée du Pakistan pour avoir séjourné, comme des milliers de ses compatriotes, avec des faux papiers au Pakistan. Elle qui fut à 12 ans l'un des visages enfantins les plus célèbres du monde. Elle dont la photo a été reproduite des millions de fois depuis la Une historique de National Geographic en 1985. Longtemps, elle sera tout simplement appelée l'Afghane aux yeux verts.

La réfugiée la plus célèbre du monde

Ce regard, c'est le photographe américain Steve McCurry qui l'a immortalisé. Il sillonne alors les camps de réfugiés au Pakistan où s'entassent des milliers d'Afghans qui fuient la guerre contre les Soviétiques. Pendant 17 ans, Steve McCurry cherchera à la recontacter, mais il n'a même pas son prénom. En 2002, il retourne au Pakistan et après des semaines de recherche, ce sont les retrouvailles. L'Afghane a alors 30 ans et elle découvre pour la première fois sa photo. Pour cette image, le photographe lui assure désormais une aide financière. Les autorités afghanes assurent que Sharbat Gula sera accueillie dignement à Kaboul après son expulsion du Pakistan. Elle reste aujourd'hui la réfugiée la plus célèbre du monde.

En 2016, un libraire pakistanais brandit un exemplaire du \"National Geographic\" avec \"l\'Afghane aux yeux verts\" en couverture.
En 2016, un libraire pakistanais brandit un exemplaire du "National Geographic" avec "l'Afghane aux yeux verts" en couverture. (B.K. BANGASH/AP/SIPA / AP)