Afghanistan : l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, revendiquée par les talibans, a fait au moins 18 morts

Quatorze étrangers figurent parmi les victimes, selon les autorités afghanes. Des hommes armés ont pris d'assaut l'hôtel, dans la nuit de samedi à dimanche, et ont résisté pendant douze heures avant d'être tués. 

Des Afghans courant près de l\'hôtel Intercontinental à Kaboul (Afghanistan), visé par une attaque revendiquée par les talibans, le 21 janvier 2018. 
Des Afghans courant près de l'hôtel Intercontinental à Kaboul (Afghanistan), visé par une attaque revendiquée par les talibans, le 21 janvier 2018.  (WAKIL KOHSAR / AFP)

Le bilan de l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul (Afghanistan) s'alourdit, dimanche 21 janvier. Au moins 18 personnes, dont 14 étrangers, ont péri dans cette attaque qui s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche, a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur. 

"Quatorze étrangers et quatre Afghans ont été tués", a déclaré le porte-parole, Najib Danish, à la chaîne Tolo news. Il n'a toutefois pas précisé les nationalités des victimes étrangères. L'attentat, qui a duré environ douze heures, a été revendiqué par les talibans.

"Tous les assaillants ont été tués"

Des hommes armés se sont introduits dans l'hôtel peu après 21 heures, heure locale, samedi. Ils ont déclenché une explosion avant d'ouvrir le feu au hasard. Dans la nuit, de hautes flammes s'échappaient du toit de l'hôtel en raison d'un incendie déclenché par les assaillants.

Les forces spéciales afghanes, épaulées par des forces de l'Otan, ont par la suite repris peu à peu le contrôle des étages. De fortes explosions ont ensuite été entendues vers 4h30, avant une relative accalmie. "L'attaque est terminée, tous les assaillants ont été tués. 126 personnes ont été secourues dont 41 étrangers", a annoncé dimanche le porte-parole du ministère de l'Intérieur, avant d'annoncer un dernier bilan de 18 morts. 

Selon ce dernier, une nouvelle compagnie de sécurité avait récemment pris en charge la sécurité de l'hôtel Intercontinental. "Nous enquêtons pour comprendre par où sont entrés les assaillants, a-t-il expliqué. Ils ont pu utiliser les portes de l'arrière-cuisine."