Afghanistan : avec l'arrivée des talibans, les artistes vivent dans la peur à Kaboul

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Kaboul : avec l'arrivée des talibans, les artistes vivent dans la peur
FRANCE 2
Article rédigé par
D.Ollieric, M.Behdoudi, F.Le Moal, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

En Afghanistan, les talibans ont interdit la musique, la peinture, les tatouages. Les reporters de France Télévisions ont rencontré des peintres, tatoueurs, mannequins, qui voient leur monde détruit et leur avenir brisé. 

Les talibans installent leur gouvernement à Kaboul, en Afghanistan, et la liste des ministres a de quoi faire frémir le FBI. Au ministère de l'Intérieur notamment, se trouve Sirajuddin Haqqani, fondateur du réseau Haqqani, proche d'Al-Qaïda et ayant déjà organisé des attentats meurtriers. Un ministère du Bien et du Mal a été installé. Les talibans ont interdit la musique, la peinture, les tatouages. Les artistes vivent désormais dans la peur. Les peintres calligraphient désormais la propagande de l'émirat islamique.

Des artistes brûlent leurs œuvres

Malgré une communication rassurante, les talibans patrouillent armes à la main et multiplient les contrôles. Un centre culturel officiellement fermé sert de refuge pour certains artistes, qui s'y retrouvent. Abdoul Naser, tatoueur, n'a pas encore rencontré de taliban. "Mais j'ai reçu un appel menaçant peu après leur arrivée, du coup j'ai peur qu'ils me coupent les mains", témoigne-t-il. Un mannequin qui défilait encore il y a quelques mois pour la Fashion Week de Kaboul est certain que la mode n'aura plus de place dans ce nouveau pays. Des artistes brûlent leurs œuvres qui pourraient choquer les talibans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.