Accords d'Abraham : après les Émirats arabes unis, Israël veut se rapprocher de l'Arabie saoudite

Les accords d'Abraham, signés le 15 septembre 2020, ont permis un net apaisement des tensions entre Israël et les Émirats arabes unis. Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, souhaiterait désormais un rapprochement avec l'Arabie saoudite.

26 novembre 2020, aéroport de Dubaï : le premier vol commercial entre Israël et les Émirats arabes unis vient d'avoir lieu. Une normalisation rendue possible par un accord dont Donald Trump s'est félicité le 13 août dernier. "C'est un moment historique, avait-il alors déclaré. Cet accord est une étape importante pour construire un Moyen-Orient plus sûr et plus pacifique." 

Visite secrète en Arabie saoudite 

Il s'agit des accords d'Abraham, signés le 15 septembre 2020 et qui annoncent un échange d'ambassades et une coopération commerciale entre les Émirats et Israël. À Tel Aviv, Benyamin Netanyahou annonce même un avenir radieux à tout le Proche-Orient. "Je pense que nous verrons bientôt d'autres pays arabes rejoindre ce cercle de la paix qui s'agrandit," a affirmé le Premier ministre israélien, qui se serait même rendu secrètement en Arabie saoudite les 21 et 22 novembre. Il souhaiterait associer le royaume saoudien aux accords actuels. Mais tant que le vieux roi Salmane sera au pouvoir, il n'y a aucune chance que cela puisse aboutir. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, lors d\'une conférence de presse à Beit Shemesh, le 8 septembre 2020.
Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, lors d'une conférence de presse à Beit Shemesh, le 8 septembre 2020. (ALEX KOLOMIENSKY / POOL / AFP)