Cet article date de plus de huit ans.

A 412 mètres au-dessus du vide, la cabine d'observation se fissure sous les pieds des touristes

La plateforme en verre, située au 103e étage d'un gratte-ciel de Chicago (Illinois) a depuis été réparée. Seule une couche de protection a été touchée, assurent les responsables.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
The Ledge, cabine d'observation en verre située au 103e étage d'un gratte-ciel de Chicago (Illinois), est présentée à la presse le 1er juillet 2009. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

C'est la hantise de tous les touristes qui tentent l'expérience. Quatre Américains ont eu une grosse frayeur, mercredi 28 mai, en pénétrant à l'intérieur d'une plateforme d'observation en verre, rapporte NBC (en anglais). Située au 103e étage d'un gratte-ciel de Chicago (Illinois), à 412 mètres de hauteur, la cabine a commencé à se fissurer sous leurs pieds.

L'un des quatre hommes, Alejandro Garibay, raconte avoir plaisanté avec les responsables jusqu'avant de pénétrer à l'intérieur de l'attraction, ironisant sur sa solidité. "Confiants, ils nous ont répondu qu'elle était incassable", assure-t-il. La cabine est censée pouvoir supporter un poids de cinq tonnes, explique NBC Chicago.

Fermée pour une inspection de routine

Sauf qu'une fois le petit groupe avancé, un craquement a commencé à retentir. "Les responsables étaient totalement choqués et ils nous ont demandé de nous reculer, explique Alejandro Garibay. Quand on a sorti nos téléphones portables et commencé à prendre des photos, ils nous ont immédiatement demandé de partir."

Pas de panique, répondent désormais les responsables. Les fêlures n'ont touché qu'une couche de protection, destinée à prévenir les éraflures sur la cabine en verre. L'attraction a fermé pour, dit-on, une inspection de routine, et doit rouvrir vendredi. Rassurés ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.