Tonga : trois questions sur l'éruption du volcan dont l'onde de choc a été enregistrée jusqu'en France

L'éruption, une des plus puissantes des dernières décennies dans le monde, a été entendue jusqu'en Alaska. Elle a déclenché un tsunami qui a inondé des côtes des Etats-Unis jusqu'au Chili ainsi qu'au Japon, et fait au moins trois morts. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Cette image prise par le satellite météorologique japonais Himawari-8 montre l'éruption volcanique sous-marine dans l'archipel des Tonga, dans le Pacifique, le 15 janvier 2022.  (EYEPRESS NEWS / AFP)

Un champignon de fumée et de cendres de 30 km de haut ! Des vues saisissantes prises depuis l'espace ont montré le moment où le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai est entré en éruption, vendredi 14 janvier, sur une des îles inhabitées des Tonga, située à environ 65 km de la capitale Nuku'alofa. Le nuage s'est étalé dans la basse stratosphère avec un diamètre de plus de 450 kilomètres.

L'éruption a duré huit minutes, et a été si forte qu'elle a été entendue "comme un bruit de tonnerre lointain" sur les îles Fidji, à plus de 800 km de là, selon des responsables dans la capitale fidjienne, Suva. Elle a également provoqué des tsunamis qui ont inondé des côtes du Japon aux Etats-Unis, et tué deux personnes au Pérou. Franceinfo revient sur cette catastrophe qui prive l'archipel des Tonga de connexions téléphoniques et d'internet pour plusieurs semaines.

1Quels sont les dégâts sur place ?

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a déclaré dimanche que son gouvernement avait établi un contact par satellite avec le haut-commissariat du pays à Nuku'alofa. Selon elle, aucune victime n'a été signalée dans la capitale des Tonga, mais il y a des dégâts "importants" dans certaines zones. 

Lundi soir, la famille d'Angela Glover, une Britannique de 50 ans, a annoncé qu'elle avait été emportée par le tsunami aux Tonga après avoir essayé de sauver les chiens de son refuge, rapporte la BBC. Il s'agit du premier décès répertorié dans le pays.

"Un tsunami de 1,20 m a été observé à Nuku'alofa", la capitale du pays, a annoncé le Bureau australien de météorologie. "Le tsunami a eu un impact important sur le littoral nord de Nuku'alofa, avec des bateaux et de gros rochers rejetés sur le rivage", a rapporté Jacinda Ardern, sans préciser s'il y avait eu des dommages dans les autres îles de l'archipel. Le Centre d'alerte aux tsunamis pour le Pacifique (PTWC) a précisé à 3 heures GMT (4 heures en France) que la menace de raz-de-marée était "globalement passée" pour les pays riverains de l'océan.

Cette éruption a sectionné un câble de communication sous-marin et pourrait priver l'archipel d'internet pendant "deux semaines", a déclaré le directeur des réseaux du Southern Cross Cable Network. Cette société assiste Tonga Cable Limited, propriétaire du câble de 872 kilomètres qui relie les Tonga aux Fidji et, de là, au reste du monde. Dans un premier temps, la coupure d'internet a été attribuée à une panne de courant causée par la puissante éruption, mais des tests menés une fois le courant rétabli ont révélé une rupture du câble.

Le relief de l'archipel tongien a également été modifié. Des îles ont totalement disparu, d'autres ont été englouties, rapporte le site Futura-sciences. Notamment celle née en 2014 d'une précédente éruption du même volcan. Aujourd'hui, "l'île née en 2014 a littéralement explosé. Cela implique que ce qui se trouvait sous l'île a aussi disparu, et c'est cela qui a provoqué le tsunami", avance à Nouvelle-Calédonie La 1ère Jérôme Aucan, directeur du Centre de la communauté du Pacifique pour les sciences océaniques.

2L'éruption a-t-elle eu des répercussions ailleurs sur le globe ?

L'éruption, une des plus puissantes des dernières décennies dans le monde, a été entendue jusqu'en Alaska. Elle a déclenché un tsunami qui a inondé des côtes des Etats-Unis jusqu'au Chili ainsi qu'au Japon. Des cendres et des pluies acides se sont abattues sur une grande partie du Pacifique. 

A plus de 10 000 kilomètres du lieu de l'éruption, au Pérou, deux femmes sont mortes noyées sur la plage de Naylamp, à Lambayeque, dans le Nord, en raison de "vagues anormales" consécutives à l'éruption aux Tonga, a annoncé dimanche le Centre national des opérations d'urgence local. La veille, le Pérou avait fermé 22 ports par précaution. La police avait secouru 23 personnes sur la côte.

Au Chili, le Bureau national des situations d'urgence avait mis en garde contre la possibilité qu'un "tsunami mineur" n'atteigne l'île de Pâques et d'autres archipels chiliens. Aux Etats-Unis, la côte ouest et Hawaï ont été touchés par des inondations mineures. "Les principales répercussions attendues sont de forts courants d'arrachement et des inondations des côtes et des zones de faible élévation", avait prévenu le service météo. L'Institut géologique américain (USGS) a enregistré l'éruption comme équivalente à un tremblement de terre de magnitude 5,8 à une profondeur nulle.

3Pourquoi la secousse a-t-elle été ressentie jusqu'en France ?

L'onde de l'éruption a été enregistrée dans l'Hexagone, à plus de 17 000 km. A Paris, elle est arrivée en deux temps. Une première nette variation de la pression atmosphérique a été observée samedi entre 20 heures et 21 heures, une deuxième dans la nuit de samedi à dimanche entre 2 heures et 3 heures.

Ailleurs en France, certaines stations météorologiques comme celles du Var "ont enregistré les vives variations de pression atmosphérique suite à l'onde de choc de l'éruption du volcan aux îles Tonga, qui s'est produite vers 6h10 du matin heure française ce jour", a écrit samedi le compte Facebook Météo varoise, ajoutant que "de nombreuses autres stations météo d'Europe de l'Ouest ont enregistré ces variations".

"C'est très impressionnant, mais il faut imaginer qu'en 1883, l'onde de l'éruption du Krakatoa en Indonésie avait fait sept fois le tour de la planète."

Philipson Bani, volcanologue à l'Institut de recherche pour le développement

à La1ere

"On a l'habitude de dire que c'est l'équivalent de 10 000 bombes atomiques", compare pour Nouvelle-Calédonie La 1ère Philipson Bani, volcanologue à l'Institut de recherche pour le développement (IRD). "Selon les premières études scientifiques qui sont sorties ce dimanche matin, c'est une séquence qui se produit tous les 1 000 ans", ajoute Jérôme Aucan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tsunami

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.