VIDEO. L'urbanisme après la tempête Alex : "Ne pas penser aux événements climatiques majeurs, c'est une erreur majeure", prévient Barbara Pompili

La ministre de la Transition écologique assure sur franceinfo qu'il faut changer les règles des constructions. Et déjà appliquer celles qui existent. Car cette "violence dans les précipitations va se répéter et se répéter."

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Ne pas penser aux événements climatiques majeurs, c'est une erreur majeure, si on veut faire de l'urbanisme et de la construction à l'avenir", a déclaré Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, jeudi 8 octobre sur franceinfo, après le passage de la tempête Alex qui a dévasté plusieurs vallées des Alpes-Maritimes.

"Ce qu'on a vu, c'est une violence énorme dans cette crue, une violence dans les précipitations qui, malheureusement, va se répéter et se répéter. C'est le réchauffement climatique qu'on voit", a-t-elle prévenu.

"Des erreurs ont été faites"

Il faut changer les règles des constructions d'urbanisme, mais, selon elle, "il faudrait déjà globalement les appliquer" et "qu'on arrête de croire que les règles sont là pour embêter le monde. Non, elles sont là pour protéger les gens", a-t-elle rappelé.

Elle a pointé la "bétonisation" qui "est un des facteurs d'aggravation de ces crues". Il faut "vérifier aussi les lits des rivières et les possibilités d'extension des lits des rivières. Et puis, penser aussi à des matériaux plus résistants. On a énormément de points d'attention à avoir", a-t-elle estimé. Elle a estimé qu'"il y a eu des erreurs qui ont été faites" sur le littoral des Alpes-Maritimes, notamment à Nice. "Il faut essayer de les rattraper", assure-t-elle. "On paie le passé".

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, invitée de franceinfo jeudi 8 octobre 2020.
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, invitée de franceinfo jeudi 8 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)