REPLAY. Tempête Alex : l'Etat mettra "plusieurs centaines de millions d'euros" pour reconstruire, revivez l'interview d'Emmanuel Macron au "20 heures" de France 2

Le chef de l'Etat a également annoncé que les zones détruites, notamment dans les Alpes-Maritimes, ne pourront pas être rebâties "à l'identique".

FRANCE 2
Ce qu'il faut savoir

"Le bilan humain est lourd et je veux, avant toute chose, avoir une pensée pour les familles des victimes". Lors d'une allocution à Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), mercredi 7 novembre, Emmanuel Macron a assuré que les victimes des intempéries, après le passage de la tempête Alex, avaient "le soutien de la Nation tout entière". Interviewé au journal de 20 heures de France 2 et de TF1, le président de la République a assuré que l'Etat viendrait en aide aux régions sinistrées.

"Plusieurs centaines de millions d'euros" pour la reconstruction. "L'Etat va investir plusieurs centaines de millions d'euros et on va mettre en place une conférence des financeurs (...) pour que la solidarité nationale et locale soit mobilisée", a assuré Emmanuel Macron. Il a également précisé que "des maisons qui se trouvaient dans le lit de la rivière ne pourront pas être reconstruites à l'identique". "Ce sont des travaux d'aménagement que nous devons mener avec les collectivités", a-t-il ajouté.

Le bilan atteint 5 morts. Le président de la République, lors d'un discours face à la presse, a annoncé la mort d'une cinquième personne après les intempéries. Sept autres sont toujours portées disparues. Parmi les mesures prises pour venir en aide à la population, il a précisé que l'arrêté de catastrophe naturelle, qui concerne 55 communes, sera publié jeudi matin au Journal officiel.

Les crues exceptionnelles reconnues comme "catastrophe naturelle". "On a signé l'arrêté de catastrophe naturelle aujourd'hui", a confirmé Emmanuel Macron en déplacement à Tende dans les Alpes-Maritimes après les violentes crues, dues aux pluies diluviennes de la tempête Alex, qui ont touché le département. "Cela va permettre de déclencher les indemnisations", a précisé le chef de L'Etat venu rencontrer les secours, les élus et les habitants. 

Une première estimation des dégâts à plus d'un milliard d'eurosLes dégâts de la tempête Alex sont estimés autour de "1,5 milliard d'euros", détaille sur France Inter le député Les Républicains des Alpes-Maritimes Eric Ciotti ce mercredi. "900 millions pour le département des Alpes-Maritimes, 600 millions pour la métropole Nice Côte d'Azur", détaille l'élu originaire de Saint-Martin-Vésubie.

 Un lourd bilan humain. Au moins cinq morts, sept personnes disparues et treize autres "supposément disparues" sont à déplorer dans le sud-est de la France.

Paysages dévastés. Maisons englouties ou éventrées par dizaines, routes coupées et sans doute impraticables pendant de longues semaines, réseaux d'eau potable anéantis... Chaque jour, le bilan matériel ne cesse d'enfler dans les Alpes-Maritimes.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ALEX

22h27 : Cinq jours après le passage de la tempête Alex ,la vie commence tout juste à reprendre son cours tout doucement dans la vallée de la Vésubie. A Roquebillière, les établissements scolaires sont les premiers à rouvrir leurs portes. "La vallée est toute détruite, ça fait de la peine", déplore encore une collégienne.

21h03 : Faisons un point sur l'actualité :

  • Interviewé dans le journal de 20 heures, Emmanuel Macron a considéré qu'il fallait aller vers "plus de restrictions" dans les endroits où le Covid-19 "circule trop vite", à l'image de celles mises en place dans les Bouches-du-Rhône et à Paris, mais a exclu une limitation des déplacements.
  • L'Etat va mettre sur la table "à coup sûr plusieurs centaines de millions d'euros" pour reconstruire les villages dévastés par les crues, a-t-il ajouté depuis les Alpes-Maritimes où il était interrogé. Le bilan des crues atteint désormais 5 morts et 7 disparus.
  • Le prix Nobel de chimie a été attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes qui ont mis au point des "ciseaux moléculaires" capables de modifier les gènes humains.

20h36 : Interrogé sur les restrictions éventuelles qui pourraient s'appliquer à certains départements pour endiguer la progression du Covid-19, le chef de l'Etat indique que, dans les endroits où le virus "circule trop vite" (...) "on doit aller vers plus de restrictions, comme celles qu'on a pu connaître dans les Bouches-du-Rhône et dans la petite couronne" autour de Paris.

20h36 : "Je ne peux pas laisser dire que, sur les véhicules, nous n'avons pas une politique responsable", se défend le chef de l'Etat lorsque Jeff Wittenberg lui dit que certains ne trouvent pas "sa politique assez verte". "Dans le projet de loi de finance, il y a un bonus malus encore renforcé, en particulier pour les véhicules polluants", indique Emmanuel Macron.

20h21 : Concernant le retour des élèves à l'école, Emmanuel Macron indique qu'il "faut répartir les enfants et rassurer les familles qui veulent rester dans les vallées. Il faut reconstruire au plus vite pour que les gens puissent durablement d'installer". L'objectif est que les habitants puissent rester sur place.

20h19 : Le chef de l'Etat indique que "l'Europe, dans sa stratégie verte et durable, peut être mobilisée" sur les fonds d'aide aux communes sinistrées "car on ne va pas pouvoir bâtir de la même manière. Il faudra prévenir ces risques".



20h16 : "L'Etat va investir plusieurs centaines de millions d'euros et on va mettre en place conférence des financeurs (...) pour que la solidarité nationale et locale soit mobilisée".

20h14 : "Ce que je demande aux assureurs, c'est de faire le plus vite possible, le plus simple possible", dit Emmanuel Macron.

20h58 : Le chef de l'Etat rappelle "le bilan humain très lourd" : 5 morts, 7 disparus et 13 disparus potentiels.

20h11 : "Je veux d'abord commencer par avoir une pensée pour toutes les familles des victimes : le Morbihan a été très durement touché [par la tempête Alex], le Var a été touché et nous sommes dans le département qui a été le plus cruellement touché", à savoir : les Alpes-Maritimes.

20h08 : Emmanuel Macron s'exprime au journal de 20 heures de France 2 depuis Saint-Martin-Vésubie, quelques jours après les intempéries qui ont frappé les Alpes-Maritimes.

18h47 : Emmanuel Macron indique aussi qu'une aide pour tous les particuliers qui veulent reconstruire va être proposée, "au-delà de ce que les assureurs remboursent". Cette aide sera proposée dans le cadre du fonds Barnier qui intervient pour l’indemnisation des catastrophes naturelles qui ne sont pas prise en charge par les compagnies d’assurance. Quelque "50 millions d'euros vont être mobilisés" dans ce fonds pour accompagner "jusqu'à 80% les personnes qui veulent reconstruire".

18h43 : Un fonds d'urgence va également être mis en place. L'Etat va y contribuer avec 100 millions d'euros dans les prochains jours. Le préfet va également organiser un tour de table des financeurs qui pourraient contribuer à ce fonds.

18h41 : Parmi les mesures prises pour venir en aide à la population, le chef de l'Etat annonce que l'arrêté de catastrophe naturelle, qui concerne 55 communes, sera publié demain matin au Journal officiel.

18h37 : Dans les Alpes-Maritimes, le bilan atteint 5 morts, annonce Emmanuel Macron.

18h29 : Après l'enfer des pluies diluviennes qui se sont abattues sur les Alpes-Maritimes, une famille Saint-Martinoise a vécu un heureux événement lundi : un petit garçon prénommé William est venu compléter la fratrie. "Suite à mon évacuation de Saint-Martin-Vésubie samedi matin, car j'étais enceinte de huit mois et demi, William est né aujourd'hui à 14 heures. Ma famille est arrivée juste à temps pour m'aider à le mettre au monde", a raconté la maman à France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.

(Emmanuel Felix / France televisions)

18h02 : Voici le point sur l'actualité à 18 heures :

• Leurs recherches ont permis de réécrire l'ADN : le prix Nobel de chimie a été attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes qui ont mis au point des "ciseaux moléculaires" capables de modifier les gènes humains, une percée révolutionnaire.

"On sera là" : le président Emmanuel Macron a assuré que l'Etat mettrait les moyens pour la reconstruction des zones dévastées par les crues du 2 octobre dans les Alpes-Maritimes. Le chef de l'Etat sera l'invité du JT de France 2 ce soir.

• En 2017, l'affaire Théo avait relancé le débat autour des violences policières : plus de trois ans après, le parquet de Bobigny a indiqué avoir demandé que trois policiers soient jugés par une cour d'assises pour "violences volontaires" à l'encontre de ce jeune homme noir d'Aulnay-sous-Bois, grièvement blessé lors de son interpellation.

16h51 : "Nous sommes à un peu plus de la moitié du chemin à parcourir pour rétablir l'ensemble des communications", explique sur franceinfo Fabienne Dulac, la PDG d’Orange France et directrice générale adjointe d’Orange, alors que les réseaux de télécommunication ont été détruits à certains endroits des vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie, dans les Alpes-Maritimes.




(EMMANUEL GRABEY / FRANCE INFO)

16h20 : "On a eu la sensation d'être oubliés pendant 48 heures, c'était très dur. Des gens ont tout perdu. On essaie de faire face, mais on ne peut pas rester solides très longtemps. Il faut nous aider maintenant, et refaire notre belle Roya." A Tende (Alpes-Maritimes), Emmanuel Macron a été interpellé par des habitants éprouvés par le passage de la tempête Alex. Voici la séquence.

16h16 : Pour être indemnisés, les assurés devront formuler leur demande à leur compagnie d’assurance, au plus tard dans les dix jours qui suivent la publication au Journal officiel de l'arrêté de catastrophe naturelle.

15h48 : "Cela va permettre de déclencher les indemnisations", a précisé le chef de l'Etat venu rencontrer les secours, les élus et les habitants.

15h55 : L'arrêté proclamant l'état de catastrophe naturelle après le passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes a été signé, confirme Emmanuel Macron lors de son déplacement à Tende.

15h24 : Emmanuel Macron va désormais à la rencontre des sinistrés. Une élue du conseil départemental issue du canton de Tende lui explique que l'urgence "est le rétablissement du chemin de fer". "On a l'habitude de nommer cette ligne 'la ligne de vie', et elle porte plus que jamais bien son nom. Il faut impérativement la rétablir et la maintenir", explique-t-elle.

15h13 : A Tende, le chef de l'Etat "remercie infiniment" les pompiers pour "leur mobilisation" après le passage de la tempête Alex. Environ 200 gendarmes ont été déployé dans la vallée de la Roya, indiquent les secours au chef de l'Etat.

15h00 : Emmanuel Macron est arrivé à Tende, où il salue les pompiers qui interviennent dans cette zone sinistrée par le passage de la tempête Alex. Vous pouvez suivre sa visite sur franceinfo dans notre direct.


14h55 : Maisons éventrées, routes coupées, et même, symbole particulièrement macabre, les trois quarts d'un cimetière emportés par des eaux torrentielles. Cinq jours après le passage de la tempête Alex, les habitants des vallées de la Roya et de la Vésubie tentent de continuer à vivre, dans des conditions difficiles, et de réparer les dégâts. Comment aider les sinistrés des Alpes-Maritimes ? Nous récapitulons les différentes solutions dans un article.

14h26 : Nos confrères de France 2 ont accompagné les pompiers à la recherche des disparus à La Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), cinq jours après le passage de la tempête Alex.

14h21 : Les dégâts de la tempête Alex sont estimés autour 1,5 milliard d'euros, indique sur France Inter le député Les Républicains des Alpes Maritimes Eric Ciotti. Cette somme se répartit entre "900 millions pour le département des Alpes-Maritimes, et 600 millions pour la métropole Nice Côte d'Azur", détaille l'élu, originaire de Saint-Martin-Vésubie.

14h15 : Voici le point sur l'actualité à 14 heures :

• Cinq jours après les intempéries exceptionnelles qui ont dévasté l'arrière-pays niçois, le président de la République se rend cet après-midi dans les Alpes-Maritimes pour rencontrer la population. Emmanuel Macron répondra également aux questions de Jeff Wittenberg dans le journal de France 2, ce soir.

• Cocorico ! Le prix Nobel de chimie a été attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes qui ont mis au point des "ciseaux génétiques" capables de modifier les gènes humains, une percée révolutionnaire.

• Le parquet de Bobigny a requis le renvoi devant les assises de trois policiers pour "violences volontaires" sur Théo Luhaka, grièvement blessé lors d'un contrôle de police en 2017, et devenu un symbole des violences policières, a-t-il indiqué mercredi dans un communiqué.

• La Tchèque Petra Kvitova (11e) s'est qualifiée pour la deuxième fois de sa carrière pour les demi-finales de Roland-Garros, huit ans après la première, en dominant l'Allemande Laura Siegemund (66e) en deux sets 6-3, 6-3.

13h17 : Cet entretien sera bien sûr diffusé en direct sur franceinfo canal 27, ainsi que sur notre site et notre application. Vous pourrez également le suivre sur ce fil info.

13h11 : Emmanuel Macron accordera ce soir une interview aux journaux de 20 heures de France 2 et de TF1 en direct de Saint-Martin-Vésubie, après les violents intempéries qui ont frappé les Alpes-Maritimes.

13h19 : "Les premiers mots du président de la République ont été pour les habitants touchés [par les intempéries]. Il ne s'agit pas de leur drame, mais d'un drame national, et toute la nation est à leur côté."

Le porte-parole du gouvernement est revenu sur les propos du chef de l'Etat au sujet des intempéries qui ont frappé les Alpes-Maritimes lors du Conseil des ministres.

13h24 : "Il faut prendre en compte le réchauffement climatique dans les plans de prévention des risques."


Dans les régions méditerranéennes, la fréquence et l'intensité des pluies extrêmes ont augmenté de 20% depuis le milieu du XXe siècle, analyse Robert Vautard pour franceinfo. Selon lui, il faut prendre en compte cette évolution et adapter l'activité à cette nouvelle réalité. Son interview est à lire ici.

13h23 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le prix Nobel de chimie est attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna, récompensées pour leurs ciseaux génétiques qui permettent de cibler une zone spécifique de l’ADN, puis de la découper pour supprimer un gène malade.

Emmanuel Macron est attendu dans les Alpes-Maritimes aujourd'hui. Dans un message publié sur Facebook à l'attention des victimes de la tempête, il assure que les décisions annoncées "seront à la mesure de la catastrophe". Il a réuni ce matin un Conseil des ministres pour prendre de nouvelles mesures.

• Dans l'affaire Théo, ce jeune de 21 ans blessé par une matraque lors d'une interpellation en 2017 à Aulnay-sous-Bois, le parquet de Bobigny requiert la requalification des faits de viol aggravé en violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique. Il demande le renvoi devant la cour d'assises du principal policier mis en examen.

Le fondateur et chef du parti néonazi grec Aube dorée, Nikolaos Michaloliakos, a été reconnu coupable de "direction d'une organisation criminelle". Le verdict a été accueilli par des applaudissements dans la salle d'audience ainsi que par des cris de joie et des gaz lacrymogènes devant le tribunal à Athènes.

11h24 : À Saorge, les habitants se relaient pour prendre en charge les enfants et leur faire la classe. "On les emmène chez nous et on fait classe sur la table", explique Claire, une enseignante de Saint-Dalmas-le-Selvage, qui ne pense "pas revoir son école avant très longtemps". Voici le reportage de notre journaliste Emmanuel Grabey.

10h57 : Des sépultures éventrées, des cercueils à ciel ouvert, des caveaux emportés par les eaux. A Saint-Dalmas-de-Tende (Alpes-Maritimes), les pluies torrentielles ont détruit 75% du cimetière. Environ 150 corps ont été emportés par la crue. Des habitants en ont retrouvé dans leur jardin, parfois à 20 kms de là. Un traumatisme supplémentaire dans ce village.

10h46 : Un rêve qui tourne au cauchemar. Voilà six ans que Caroline et Olivier Duhamel possédaient la librairie La vagabonde située dans le village de Saint-Martin-Vésubie. Alors que la tempête Alex a ravagé le haut-pays des Alpes-Maritimes, le couple a dû l’abandonner pour s’installer temporairement à Nice. Nos collègues France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur les ont rencontrés.

10h40 : Le village de Tende est coupé du monde. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur a recueilli les témoignages d'habitants traumatisés par leur isolement. "C'est vraiment la première fois où je pense partir", raconte l'un d'entre eux. Ecoutez-les :

10h39 : Donner, héberger, nettoyer... L'élan de solidarité envers les sinistrés est immense. Nos collègues de France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur ont créé un groupe Facebook de solidarité et d'entraide et font le point sur les moyens d'aider de toute la France dans cet article.

Les dons affluent à Carros dans la salle ECOVIE ouverte les après-midi de 14h à 20h pour une collecte au profit des sinistrés.

09h52 : Partir ou rester ? La question se pose pour les habitants des villages sinistrés mais aussi pour les éleveurs. Hier, le président de la Chambre d’agriculture a survolé la vallée de la Roya pour faire un état des lieux et surtout prendre des nouvelles des 19 éleveurs. Les animaux sont en grande partie sains et saufs mais beaucoup de bâtiments sont dévastés. "Ma crainte, c'est que les éleveurs partent", s'inquiète Michel Dessus auprès de France 3 Paca.

Beaucoup de bâtiments ont été dévastés par les intempéries, ici les locaux d'un artisan maçon en bordure de rivière à Saint Dalmas de Tende.

09h22 : La mairie de Saint-Martin-Vésubie "a pris des allures de bunker de guerre", témoigne sur franceinfo Ivan Mottet, le maire du village. "Tout le monde est très uni et c'est ce qui fait notre force", explique l'élu. Son interview est à retrouver ici.

09h25 : Il est 9 heures, voici un nouveau point sur l'actualité pour ceux qui nous rejoignent.

Emmanuel Macron est attendu dans les Alpes-Maritimes aujourd'hui. Dans un message publié sur Facebook à l'attention des victimes de la tempête, il assure que les décisions annoncées "seront à la mesure de la catastrophe". Il réunit ce matin un Conseil des ministres pour prendre de nouvelles mesures.

Septembre 2020 a été le mois de septembre le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon le service européen Copernicus sur le changement climatique, qui évoque la possibilité que 2020 détrône 2016 comme année la plus chaude.



• A l’issue d'un interrogatoire hier, les juges d’instruction ont décidé de ne pas mettre en examen Nordahl Lelandais pour le viol de la petite Maelys et de le placer sous le statut de témoin assisté pour ces faits. Il reste mis en examen pour le meurtre de la fillette.

• Donald Trump a mis brutalement fin aux négociations avec les démocrates concernant de nouvelles aides aux ménages et entreprises affectés par la pandémie de coronavirus, avant de laisser une porte ouverte à quelques mesures ciblées.

08h51 : "La Nation sera là, présente, dans la durée. Car la Nation n’abandonne aucun de ses territoires, aucun de ses enfants".


Emmanuel Macron, attendu dans les Alpes-Maritimes aujourd'hui, publie un message sur Facebook à l'attention des victimes de la tempête Alex. "Les mesures annoncées seront à la mesure de la catastrophe", promet-il, précisant qu'il réunit ce matin un Conseil des ministres pour décider de nouvelles mesures.

08h51 : Après l'enfer de la tempête qui s'est abattue sur les Alpes-Maritimes, une famille de Saint-Martin-en-Vésubie a vécu un heureux évenement lundi : William, son troisième enfant, est né à la clinique Santa Maria de l'hôpital Lenval, à Nice. Sur Facebook, sa maman appelle à la générosité pour ses deux aînés et son mari, qui ont tout laissé dans leur maison. France 3 Paca vous en dit plus ici.

07h39 : En couverture de Monaco-Matin, le cimetière de Saint-Delmas, à Tende. Pas moins de 150 corps ont été emportés par les crues meurtrières. "Comme une deuxième mort", titre le journal.

07h34 : Et voici le premier point sur l'actualité de la journée :

• Emmanuel Macron est attendu aujourd'hui dans les Alpes-Maritimes, où, quatre jours après les intempéries meurtrières, des villages encore isolés tentent avec les moyens du bord d'avoir accès aux besoins les plus simples.

L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi permettant la réintroduction temporaire des pesticides néonicotinoïdes pour sauver la filière betterave, mais LREM a enregistré une contestation record dans ses rangs.

• La France a enregistré 10 489 cas de contamination au nouveau coronavirus en 24 heures. Le nombre de malades actuellement hospitalisés en réanimation a légèrement progressé, à 1 426, soit 11 patients de plus que la veille, selon les chiffres officiels.

• Le guitariste Eddie Van Halen, l'une des légendes du rock et cofondateur du groupe portant son nom, est mort d'un cancer à l'âge de 65 ans, a annoncé son fils Wolfgang.