Tempête Alex : rester ou quitter les zones sinistrées ?

Les habitants des villages les plus touchés par la tempête Alex, survenue le vendredi 2 octobre, s'interrogent. Certains commenceront une nouvelle vie ailleurs, loin du village détruit.

FRANCE 2

Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes), où la rivière en crue a tout emporté, est l'un des villages les plus dévastés par le passage de la tempête Alex. Chez les 1400 habitants, combien vont rester ? Marie-Jeanne est née ici, pour elle, pas question de s'en aller. "Je ne me vois pas abandonner mon village", assure-t-elle. Rester uni, redonner vie à cet endroit, Véronique le souhaite aussi : "Il faut revenir, construire une vie économique et culturelle".

Un aller sans retour hors du village

Tony, un autre habitant de la ville, évoque une vallée dévastée. "On repart d'une feuille blanche, estime-t-il. Mais je ne quitterai pas l'endroit." Mais logiquement, d'autres s'interrogent sur leur avenir dans la vallée. Parmi les sinistrés, ceux qui ont tout perdu, l'évacuation vers la grande ville de Nice était un aller sans retour. Certains habitants ne reviendront donc jamais à Saint-Martin-Vésubie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des dégâts causés par la tempête Alex dans le secteur de Roquebilière (Alpes-Maritimes), le 3 octobre 2020.
Des dégâts causés par la tempête Alex dans le secteur de Roquebilière (Alpes-Maritimes), le 3 octobre 2020. (SEBASTIEN BOTELLA / AFP)