Tempête Alex : "Treize personnes sont encore supposées disparues", annoncent les pompiers des Alpes-Maritimes

"Nous n'avons pas encore assez de recoupements pour pouvoir les classer comme étant des personnes disparues avérées", assure néanmoins le porte-parole du Sdis 06 à franceinfo

A Clans (Alpes-Maritimes), le passage de la tempête Alex a coupé les routes, lundi 5 octobre 2020.
A Clans (Alpes-Maritimes), le passage de la tempête Alex a coupé les routes, lundi 5 octobre 2020. (CAMY VERRIER / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

De part et d'autre de la frontière franco-italienne, les secours poursuivent leurs efforts, lundi 5 octobre, pour aider les sinistrés et retrouver les personnes disparues après les crues "hors normes" de vendredi causées par les pluies diluviennes de la tempête Alex. Le bilan est provisoire et difficile à établir. Au moins quatre personnes sont mortes, indiquent pour l'instant les pompiers des Alpes-Maritimes à franceinfo. Suivez notre direct.

Le chef de l'Etat va se rendre sur place "mercredi". "Je remercie le président de la République qui m'a confirmé sa venue mercredi dans notre département", a tweeté dans l'après-midi Christian Estrosi, maire LR de Nice. La reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle sera examinée pendant le prochain Conseil des ministres.

La vigilance orange dans la Manche levée. Il n'y a plus aucun département en vigilance orange à ce jour. Seuls six département, dont quatre dans les Hauts-de-France, sont en vigilance jaune selon Météo France.

Un bilan qui pourrait s'alourdir. Une vingtaine de personnes sont toujours portées disparues. Dans le détail, il y a "huit disparus avérés" et "treize personnes sont encore supposées disparues", expliquent à franceinfo les pompiers des Alpes-Maritimes. "Nous n'avons pas encore assez de recoupements pour pouvoir les classer comme étant des disparues avérées", a ajouté le Service départemental d’Incendie et de secours du département (SDIS 06).

Un couple de retraités manque à l'appel. Emportés à Roquebillière (Alpes-Maritimes) par les flots déchaînés de la Vésubie, Léopold et Josette Borello sont toujours portés disparus. Eric, leur fils, a pris la parole dans Nice-Matin (article payant), lundi. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ALEX

23h02 : Dans le village isolé de Tende, dans la vallée de la Roya, la tempête Alex survenue survenue vendredi a tout détruit. Les axes de circulation n'existent plus. Quasiment tous les ponts ont été arrachés par le fleuve, sauf un. Ce dernier est le seul qui permet désormais de relier les deux rives. Les équipes du 20 Heures de France 2 sont allées constater l'étendue des dégâts.

19h03 : Trois jours après la disparition de deux pompiers tombés à l'eau après l'effondrement d'une route à La Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), la maire du village témoigne. "On était trois voitures l'une derrière l'autre et la première dans laquelle étaient les pompiers est tombée quasiment devant nous (...) C'est allé tellement vite que je n'en ai pas eu conscience, je ne me suis même pas rendu compte que la route était partie", raconte-t-elle.

18h42 : Il y a toujours "huit personnes disparues" et "quatre personnes décédées", dans les Alpes-Maritimes, a confirmé sur franceinfo le commandant Fabrice Gentili, porte-parole du Sdis. De plus, "13 personnes" sont encore "supposées" disparues. "Nous n'avons pas encore assez de recoupements pour pouvoir les classer comme étant des disparues avérées", a indiqué Fabrice Gentili.

18h05 : Voici le point sur l'actualité :

• Bars fermés, congrès interdits, restaurants soumis à des règles sanitaires strictes : le préfet de police de Paris, placé en état d'alerte maximale, a annoncé de nouvelles mesures de restrictions à partir de mardi et pour quinze jours pour faire face à la progression inquiétante de l'épidémie de Covid-19 dans la capitale et en proche banlieue. Voici ce qu'il faut en retenir.

• Le bilan des crues dans l'arrière-pays niçois s'est alourdi avec la découverte de trois nouveaux corps, portant à quatre le nombre de morts retrouvés côté français depuis ces intempéries.

• Donald Trump pourrait sortir ce soir de l'hôpital mais la décision reste pour l'heure en suspens, alors que sa porte-parole vient d'annoncer qu'elle avait, elle aussi, été testée positive au Covid-19.

• En pleine pandémie de Covid-19, le prix Nobel de médecine a été attribué à trois virologues, le Britannique basé au Canada Michael Houghton et les Américains Harvey Alter et Charles Rice, pour leur rôle dans la découverte du virus responsable de l'hépatite C.

17h51 : Après le passage de la tempête Alex, un tiers du village de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes) aurait été détruit. Sur place, la solidarité s'organise, comme le montre ce reportage de nos confrères de France 2.

17h01 : Un de ces corps a été retrouvé à Saint-Martin-Vésubie, un autre un peu plus bas à Lantosque et un dernier dans la plaine du Var, à Colomars, indique la préfecture. Un premier mort avait déjà été retrouvé à Saint-Martin-Vésubie. Côté italien, les autorités italiennes ont fait état d'un corps retrouvé près de la frontière, à Vintimille, et de deux morts découverts à quelques centaines de kilomètres, dans le Val d'Aoste et le Piémont, des régions elles aussi touchées par ces pluies torrentielles.

16h59 : Trois nouveaux corps ont été découverts dans l'arrière-pays niçois, portant à quatre morts le bilan côté français des intempéries qui ont frappé la région vendredi, indique la préfecture des Alpes-Maritimes.

16h37 : Emmanuel Macron se rendra dans les Alpes-Maritimes mercredi après-midi, fait savoir le maire de Nice, Christian Estrosi.

16h08 : Météo France vient de lever la vigilance orange qui concernait encore le département de la Manche. Seuls six départements restent désormais en alerte jaune.

16h02 : Le bilan des victimes s'accroît. Au moins quatre personnes sont mortes dans les intempéries meurtrières dues à la tempête Alex qui ont frappé le sud-est de la France et le nord de l'Italie, vendredi. Un bilan qui n'évolue pas, malgré la découverte de corps. Pourquoi est-il difficile de connaître le nombre exact de victimes, trois jours après la catastrophe ? Éléments de réponse dans notre article.

15h36 : Coupé du monde après le passage des intempéries dans le département, l'hôpital de Tende, dans les Alpes-Maritimes, assure actuellement la prise en charge de 251 patients, nous apprend France 3.

14h25 : Une course contre la montre est désormais lancée dans la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes) pour rétablir les moyens de communication et venir en aide aux habitants après les intempéries du week-end. L'armée est entrée en action et des moyens lourds sont mobilisés.

14h08 : Voici le point sur l'actualité :

Les bars devront fermer à partir de demain à Paris et dans sa proche banlieue pour deux semaines, a annoncé le préfet de police de la capitale française, détaillant une série de nouvelles restrictions pour faire face à la progression de l'épidémie de Covid-19.

• Un optimisme prudent domine dans l'entourage de Donald Trump, hospitalisé depuis vendredi après avoir été testé positif au Covid-19, bien que le médecin de la Maison Blanche ait finalement admis que l'état initial de son patient avait été plus grave que ce qui avait été officiellement déclaré dans un premier temps.

• Eau, nourriture pour bébé, aliments, médicaments...: une dizaine de tonnes de produits de première nécessité a été acheminée ce matin dans les vallées de l'arrière-pays niçois où les recherches se sont poursuivies pour tenter de retrouver des victimes après les crues meurtrières de vendredi.

• En pleine pandémie de Covid-19, le prix Nobel de médecine a été attribué à trois virologues, le Britannique basé au Canada Michael Houghton et les Américains Harvey Alter et Charles Rice, pour leur rôle dans la découverte du virus responsable de l'hépatite C.

13h44 : Les pompiers des Alpes-Maritimes ont effectué pas moins de 500 interventions depuis le début des intempéries, a appris franceinfo auprès du service départemental d'incendie et de secours des Alpes-Maritimes. Les évacuations se poursuivent et on dénombre pas moins de 703 mises en sécurité et sauvetages, dont 374 personnes évacuées par hélicoptère.

10h33 : Bonjour @Irène. Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti annonce sur Twitter la venue "prochaine" d'Emmanuel Macron sur place. Ce déplacement ne figure pas à ce stade dans l'agenda du président sur le site de l'Elysée.

10h33 : Bonjour FI. Savez-vous si le président a l'intention de venir voir les dégâts. Sa voix semble bien absente.

10h35 : Invité de France Bleu Azur ce matin, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti indique que le coût des dégâts de la tempête Alex est estimé à un milliard d'euros. Le chiffre s'explique par les destructions d'équipements publics, de routes, des réseaux d'eau et d’assainissement, des réseaux d’électricité, des cimetières de Saint-Martin-Vésubie, du monument aux morts de Roquebillière, des stades...

09h31 : Les 3 700 sinistrés de la vallée de la Roya s'organisent trois jours après les intempéries meurtrières. La solidarité se met en place. Voici le reportage de nos confrères de France 3.

09h08 : "Je crains, effectivement, que le bilan puisse malheureusement s'alourdir au fur et à mesure que nous investiguons sur le terrain", a prévenu Charles-Ange Ginésy, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, ce matin sur franceinfo. On compte une vingtaine de personnes recherchées.

09h08 : Il est 9 heures, voici un nouveau point sur l'actualité pour ceux qui nous rejoignent :

Placés en état d'alerte maximale, Paris et sa petite couronne vont connaître de nouvelles mesures de restrictions, dont la fermeture des bars et cafés. La maire de la capitale, Anne Hidalgo, et le préfet de police, Didier Lallement, tiendront à 11h30 une conférence de presse pour détailler ces mesures.

De part et d'autre de la frontière, les secours poursuivent leurs efforts pour aider les sinistrés et retrouver les personnes disparues après les crues "hors normes" de vendredi causées par la tempête Alex. Le bilan est provisoire et difficile à établir. Au moins deux personnes sont mortes, indiquent les pompiers des Alpes-Maritimes.

• Quel prix Nobel de médecine pour 2020, année de l'une des pires pandémies depuis un siècle ? La récompense annoncée à 11h30 à Stockholm ouvre une saison des Nobel pleine de suspense, de la littérature en passant par la paix.

L'audience va bientôt reprendre au procès des attentats de janvier 2015. Les onze accusés présents vont être interrogés à partir d'aujourd'hui devant la cour d'assises spéciale de Paris. Cette sixième semaine d'audience commence par l'interrogatoire de Willy Prévost, ami d'Amedy Coulibaly.

07h33 : "Ils sont partis ensemble après une longue vie d’amour."

Emportés à Roquebillière (Alpes-Maritimes) par les flots déchaînés de la Vésubie, Léopold et Josette Borello sont toujours portés disparus. Eric, leur fils, revient dans Nice-Matin (article payant) sur la tragédie et raconte leur vie. Le couple emporté avec sa maison résidait à Roquebillière depuis cinquante ans.

07h45 : En couverture de l'Humanité, les intempéries meurtrières dans l'arrière pays niçois. Le journal publie notamment un reportage dans le village de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), tout juste accessible deux jours après la catastrophe

Abonnement à L’Humanité Pas Cher avec le BOUQUET INFO ePresse.fr

07h01 : On commence tout de suite par le point sur l'actualité :

Placé en état d'alerte maximale, Paris et sa petite couronne vont connaître de nouvelles mesures de restrictions, dont la fermeture des bars. La maire PS Anne Hidalgo et le préfet de police Didier Lallement tiendront à 11h30 une conférence de presse pour détailler ces mesures.

Le corps d'un homme a été retrouvé dans sa voiture immergée à Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes), portant à au moins quatre le nombre de décès causés par les intempéries meurtrières dans les Alpes-Maritimes et le nord de l'Italie.

• Quel prix Nobel de médecine pour 2020, année d'une des pires pandémies depuis un siècle ? La récompense annoncée à 11h30 à Stockholm ouvre une saison des Nobel pleine de suspense, de la littérature en passant par la paix.

• La Nouvelle-Calédonie a choisi une nouvelle fois de rester dans le giron français, malgré une progression du vote en faveur de l'l'indépendance, lors d'un deuxième référendum d'autodétermination marqué par une mobilisation sans précédent.