Tempête Alex : l'émotion suite à la disparition de deux pompiers volontaires

Quatre jours après les intempéries qui ont frappé l'arrière-pays niçois vendredi 2 octobre, les deux pompiers emportés par le torrent dans une voiture sont toujours portés disparus. À la Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), l'émotion est encore vive.

France 2

Martine Barengo-Ferrier, maire de la Bollène-Vésubie (Alpes-Maritimes), n'oubliera jamais cette journée du vendredi 2 octobre, date à laquelle elle assiste au pire. "Je sais qu'à chaque fois que je vais passer là, je vais forcément penser aux deux pompiers", déclare-t-elle. Devant ses yeux, la voiture de deux pompiers volontaires en intervention a été emportée par la crue dévastatrice.

Les deux pompiers toujours portés disparus

L'un d'entre eux, Loïc, âgé de 31 ans, appartenait à la caserne de Saint-Martin-Vésubie, détruite par la tempête Alex. Il venait d'avoir un enfant. Sa coéquipière aurait dû être à ses côtés, mais le destin en a décidé autrement. Aujourd'hui, elle se souvient de "son sourire". "C'était quelqu'un qui écoutait, qui faisait attention, c'était vraiment agréable de travailler avec lui", confie-t-elle, très émue. Quatre jours après les terribles intempéries, la vallée de la Vésubie pleure l'enfant du pays et son coéquipier, toujours portés disparus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pompiers en intervention sur la route de la Bollène et Roquebilière, après le passage de la tempête Alex, le 3 octobre 2020.
Pompiers en intervention sur la route de la Bollène et Roquebilière, après le passage de la tempête Alex, le 3 octobre 2020. (FRANTZ BOUTON / MAXPPP)