La Vendée réveillée en pleine nuit par un séisme de magnitude 4,7

L'épicentre se trouve à 19 kilomètres de Fontenay-le-Comte.

Un séisme de magnitude 4,8 a secoué la Vendée, le 12 février 2018.
Un séisme de magnitude 4,8 a secoué la Vendée, le 12 février 2018. (GOOGLE MAPS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les habitants de Vendée ont connu un réveil plutôt brutal, lundi 12 février. Un tremblement de terre de magnitude 4,7 a secoué le département à 4h08 du matin. Sa force a été réévaluée, après avoir été mesurée à 4,8 dans un premier temps. Le séïsme, dont l'épicentre a été localisé à 19 kilomètres au nord de Fontenay-le-Compte, à la frontière avec les Deux-Sèvres, a duré quelques secondes.

Le séisme est qualifié de "modéré" par le Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS), dont le site internet, France séisme, a tout de même recueilli autour de 200 témoignages, "reflétant une perception de la secousse 'd'assez modérée à assez forte' par la population, dans un rayon de 50 km".

La secousse a également été ressentie dans les Deux-Sèvres et la Vienne, selon France Bleu Loire Océan. Elle n'a pas fait de blessés ou des dégâts majeurs selon les secours, affirme Ouest-France. Mais a surpris beaucoup d'habitants, dont certains ont témoigné sur Twitter.

"Comme un camion qui rentrait dans une maison"

"On a entendu un bruit assourdissant, un grand boum", raconte à franceinfo Joachim Chauvet, boulanger à Fontenay-le-Compte. "On pensait que c'était un véhicule qui était rentré dans le magasin", a-t-il d'abord cru. 

"Je dormais profondément et j'ai été réveillé par ce bruit sourd, un grondement très très fort", témoigne de son côté Nicolas Maupetit, le maire de la commune de La Châtaigneraie. "J'ai cru que c'était un accident comme un camion qui rentrait dans la maison d'à côté. J'ai ressenti la maison vibrer, les murs ont tremblé". Lui n'a pas constaté de dégâts sur sa maison.

"On ne peut jamais exclure la possibilité d'un séisme de magnitude équivalente ou légèrement plus forte", avertit Alessia Maggi, membre du bureau central sismologique français jointe par franceinfo. Il devrait, quoi qu'il en soit, y avoir au moins des répliques de magnitude moins importantes.

"C'est un séisme d'origine naturelle, sur une faille connue qui parcourt cette région du Nord-Ouest vers le Sud-Est", a indiqué le RéNaSS à l'AFP. Une secousse d'ampleur similaire (magnitude 5) avait déjà secoué la Charente-Maritime en avril 2016.